La Nouvelle Tribune

ONU : Kabila accuse Kagamé d'agresser la RDC

Espace membre

« C’est pour avoir posé un acte de solidarité en accueillant sur son territoire des réfugiés originaires du Rwanda, que nos populations de l’Est sont privées de paix » En termes clairs et accusateurs, le président congolais Joseph Kabila ne mâche pas ses mots. Il a décidé de s'exprimer sans détours devant l'assemblée des nations unies aux USA.

Il a également rappelé que tous les Etats membres de l'ONU étaient tenus de respecter les engagements souscrits, un message direct à ses voisins accusés à tort ou à raison d'attaquer son territoire. Il ya quelques mois le président congolais avait indexé l'Ouganda et le Rwanda pendant l'avancée du mouvement rebelle M23. Les deux pays s'étaient défendus et avaient soutenu n'avoir aucun lien avec le groupe rebelle.

Cette fois-ci le président récidive et demande le soutien sans faille de l'ONU face à une population maltraitée par une guerre non provoquée : « Il y a lieu de se demander ce qui resterait du droit international humanitaire si accueillir des réfugiés en détresse, acte humanitaire par excellence, devait désormais être considéré suffisant pour justifier des agressions sans fin de la part du pays dont les dits réfugiés sont originaires ». 

Aveu de faiblesse face à l'avancée et l'attitude destructrice des rebelles? Quoiqu'il en soit, les populations de l'Est de la RDC ne peuvent plus être laissées à leur sort.