La Nouvelle Tribune

Le geste de l'Iran à la tribune de l'ONU

Espace membre

L'Iran de Rohani est-il différent de celui d'Ahmadinejad? C'est la question que se pose la plupart des leaders occidentaux suite aux dernières évolutions de la relation entre ces pays et celui de Rohani.

Deux faits marquants lors de son voyage aux USA, à la tribune de l'ONU. Le président iranien Rohani a lors d'une interview télévisée à CNN reconnu l'existence de l'holocauste, le massacre des juifs par les allemands nazis lors de la seconde guerre mondiale. Déclaration plutôt surprenante quand on se rappelle des affirmations révisionnistes de son prédécesseur. Rohani tranche avec la position de Ahmadinejad sans sourciller, juste pour plaire aux occidentaux et éviter d'éventuelles tensions ou réelles pensées? Personne ne pourrait l'affirmer à ce stade. 

Deuxième fait marquant, le président Rohani a également affirmé, cette fois-ci lors de son passage à la tribune de l'ONU : « L'Iran n'est absolument pas une menace pour le monde. Si les Etats-Unis évitent de suivre les intérêts à court terme des groupes de pression pro-guerre, nous pouvons trouver un cadre dans lequel gérer nos différences, a poursuivi Hassan Rohani. «Nous sommes prêts à coopérer (...) de manière bilatérale et multilatérale avec d'autres acteurs responsables »

Les USA affirment accepter la main tendue de l'Iran, sans baisser la garde. Mais pour le moment aucune rencontre prévue entre le président Rohani et le Barack Obama. L'Iran aurait décliné la proposition affirmant n'avoir pas eu assez de temps pour préparer la rencontre. Seule une rencontre avec François Hollande a été prévue.