La Nouvelle Tribune

Sénégal : grands déballages des malversations financières sous le règne de Wade

Espace membre

Au Sénégal, après le déracinement de Abdoulaye Wade, grand arbre qui cachait la forêt, les malversations financières qui couvaient sous son régimes se révèlent au grand jour. Au terme d’une série d’auditions qu’elle a conduites dans une centaine de structures, l’Autorité de régulation des marchés publics (ARMP), a mis à nu les derniers  scandales financiers que le régime du Président Abdoulaye avait entretenus.

Plusieurs pots aux roses ont été découverts. Dont les plus importants ont émergé au ministère de l’agriculture,  à l’Office  pour l’emploi des jeunes de la banlieue (OFEJBAN) et  à la loterie nationale sénégalaise(Lonase). Au ministère de l’agriculture alors tenu par le Ministre Khadim Guèye, le manège était fait de surfacturation où des   Clé USB  d’à peine  5 000F Cfa ont été  acquises à 20 000F Cfa l’unité, et des cartouches HP d’au  plus 35 000F sur le marché ont  été pris  au prix unitaire de  150 000F Cfa.

 A La loterie nationale sénégalaise dirigée par Baila Wane,  l’ampleur de la malversation est inquiétante.  Contrairement  aux éléments avancés qui font état de 20 marchés dont la valeur globale est estimée à 894 802 575F Cfa après contrôle, les auditeurs ont relvé 14 marchés estimés à 783 234 457F Cfa, soit un taux de couverture globale de 70 % en nombre et de 87,53 % en valeur. 3 697 555 814F Cfa c’est la valeur des opérations de sondages sélectifs couvertes par le collège d’inspecteur à partir de la balance auxiliaire des comptes fournisseurs. La dette enregistrée s’élève à 98 393 550F Cfa à partir de contrats illicitement octroyés à certaines sociétés entre 2009 et 2010. 

L’Office  pour l’emploi des jeunes de la banlieue (OFEJBAN), quand à elle s’est illustré dans la confection de tee-shirts et de casquettes d’une valeur de 14 941 080F Cfa. Les auditeurs ont, avec l’analyse d’une dizaine de factures, découvert le pot aux roses qui a permis à deux sociétés appartenant à une même personne, d’encaisser cette somme sous la direction de Boucar Bâ.