La Nouvelle Tribune

Mort de sénégalais à l’étranger : une ONG porte plainte contre l'Etat du Sénégal

Espace membre

Une ONG sénégalaise, Horizon sans frontière a décidé de porter plainte contre l'Etat à cause de son mutisme dans les nombreuses affaires de morts et de meurtres de ressortissants sénégalais à l'étranger. 

En effet depuis quelques années des immigrants sénégalais, et africains en général sont tués dans les pays qui les accueillent, pendant des rafles de police ou par des militants d'extrême droite qui font la pluie et le beau temps en europe par ces temps de crise. 

Face donc à l'irresponsabilité des pays africains devant de telles situations, et montrant du doigt la réactivité des pays occidentaux quand leurs citoyens sont simplement agressés ou emprisonnés dans des pays étrangers, l'ONG sénégalaise Horizon sans frontière a décidé, à juste titre de porter plainte contre l'Etat sénégalais pour mutisme et pire, refus de prendre en charge les frais de rapatriement des corps des victimes. 

Le président de l'association Boubacar Seye a affirmé : « J’ai eu un sentiment de tristesse, de consternation et d’impuissance par rapport à cette situation parce que c’est un phénomène devenu récurrent et les Etats, en tout cas l’Etat du Sénégal ne fait absolument rien du tout pour protéger ses citoyens. Raison pour laquelle nous avons eu à porter plainte à l’Union Européenne, aux Nations Unies pour leur mutisme et la complicité. Nous ne pouvons que l’appeler ainsi. Ils sont complices et nous ne pouvons plus absoudre ce genre de comportement. Aujourd’hui nous, ce que nous déplorons vivement c’est l’attitude de l’Etat du Sénégal qui brille non seulement par son mutisme, mais aussi par son refus de la prise en charge des frais administratifs et techniques de rapatriement des corps des victimes »

Notons que ce comportement n'est pas l'apanage du Sénégal mais des pays africains en général. Souvenez-vous que le président ivoirien, Alassane Ouattara avait effectué un voyage d'Etat en Israel, en pleine période d'agression des immigrés africains et des ivoiriens dans le pays.