La Nouvelle Tribune

L'Egypte s'embrase !

Espace membre

Le Caire - La destitution du président Morsi semble avoir ouvert les vannes de la guerre civile dans le pays. Ce qui était parti comme un mouvement populaire contre Mohammed Morsi s'est transformé en l'espace de quelques heures suite à l'action des militaires en une véritable bataille rangée dans des quartiers cibles du Caire.

En effet plusieurs reporters rapportent des combats rangés entre pro et anti-Morsi d'une part et entre pro-Morsi et militaires notamment à l'université du Caire et aussi sur le pont El-Gamaa, où selon un internaute sur Twitter les islamistes feraient usage d'armes automatiques.

Les militaires perdent-ils le contrôle?

Dans leur volonté de conserver une certaine équité dans le traitement des pro et anti-Morsi, et pour éviter d'être taxés d'anti-islamistes, les militaires ont fini par accepter une marche pacifique des pro-Morsi ce jour après avoir interdit la parution de journaux proches du désormais ex-président d'après certaines sources locales.

Mais c'était sans sous-estimer la grande ampleur que prendrait ce mouvement. Plusieurs blessés et morts ont été dénombrés rien que dans la journée de ce vendredi. Cette journée a été capitale pour comprendre ce qui se joue dans le pays : un véritable clivage entre deux orientations religieuses et deux visions de la politique à conduire. D'un côté les islamistes radicaux et de l'autre les modérés qui n'ont pas du tout les mêmes ambitions pour le pays.

Le gros risque aujourd'hui serait de voir le pays des pharaons basculer dans une violence sans fin comme en Syrie. Cette situation n'arrange ni le monde musulman ni les pays occidentaux qui verraient un grand danger aux portes de leur allié de toujours: Israel.

Pour l'heure les manifestations et les combats de rue se poursuivent dans une ambiance presque syrienne.