La Nouvelle Tribune

Explosions à Boston : coup dur sécuritaire pour l’administration Obama

Espace membre

Deux morts et une centaine de blessés. C’est le bilan provisoire, au moment où nous mettions sous presse, des explosions survenues dans l’après-midi d’hier à Boston aux Etats-Unis d’Amérique.

Il s’agit, selon plusieurs medias internationaux ayant des correspondants sur place, de deux explosions survenues près de la ligne d’arrivée du marathon de Boston. Un marathon qui se tenait en mémoire aux victimes de la fusillade de Newton. La troisième explosion est survenue à la Bibliothèque Kennedy, sur le campus de la prestigieuse université de Harvard. C’est la panique aux Etats-Unis, notamment depuis les attentats terroristes  qui ont ébranlé le pays en septembre 2001. Ces explosions n’ont pas été revendiquées pour le moment.  Cet  attentat constitue le premier du genre, sur le territoire américain, auquel Obama doit faire face. Et il vient mettre fin à la présidence normale, sur le plan de la sécurité intérieure, d’Obama. Pour le moment, il y a plusieurs interrogations sur les motivations et les auteurs de ces explosions.

Sur le même sujet : USA : explosions à l'arrivée du marathon de Boston

Est-ce une attaque intérieure ou extérieure ? Est-ce Al Qaïda, en représailles à la mort de Ben Laden tué en mai 2011 au Pakistan par les soldats américains ? Est-ce le lobby des armes, pour mettre en garde l’administration Obama quant à ses réformes sur le port des armes ? Est-ce un acte isolé de terroristes qui n’ont pas un lien direct avec Al Qaida ? Difficile de le dire. Mais cet attentat va, sans doute, entrainer un changement de donne en matière de politique de sécurité intérieure et de lutte anti-terroriste de l’administration Obama. Et c’est sans compter avec l’impact politique.