La Nouvelle Tribune

Rome : Ainsi Prêche-t-il !

Espace membre

A peine une semaine après son élection, le Pape François est déjà au centre de plusieurs rumeurs qui font état de sa prétendue collaboration avec l’ancienne  dictature argentine. Comme quoi… « Il suffit de mettre un Agneau dans la fosse aux loups, pour que les hommes en fassent un lion » !

Non, ce n’est pas une fable… C’est la meilleure manière que nous avons trouvée pour rendre compte des propos du nouveau Pape, lors de sa Messe Inaugurale ce mardi 19 mars 2013 à Rome ! En effet, le Pape a voulu défendre une nouvelle forme d’humanité plus respectueuse de l’environnement global, les animaux et les végétaux en harmonie avec les hommes à protéger d’eux-mêmes, tout en préservant la nature du réchauffement climatique, un terrain où on ne l’attendait pas ! Voici donc un Pape imprévisible, aux idées novatrices en phase avec la réalité mondiale, qui commence officiellement son ministère à partir de ce jour : Ainsi prêche-t-il !

Un Pape d’Espérance !

La principale caractéristique de ce nouveau Pape est sa volonté farouche de lutter contre la pauvreté et défendre les plus pauvres, les plus fragiles, en allant jusqu’à partager leurs conditions, par exemple en empruntant les transports en commun comme moyen de déplacement.

 Déjà, lors de ses premiers propos officiels Urbi et Orbi, la semaine dernière, le Pape François avait déjà donné le ton, en souhaitant « une Eglise pauvre pour être plus près des pauvres » ! Voilà qui est dit.

Mais, cela va-t-il signifier que le Vatican doive se débarrasser de toutes ses richesses pour vivre dans l’ascétisme, dans le dénuement total ? C’est une question qui demeure pour l’instant sans réponse, même si le Pape a au moins eu le mérite de prendre cette position avec sincérité, lui qui donne déjà l’exemple.

Il restera encore à convaincre la Curie Romaine et traduire ces vœux dans la réalité, par des actions d’éclat… Peut-être distribuer de l’argent aux pauvres, sur le compte du Vatican ?

Le sens du message papal…

Distribuer de l’argent aux pauvres et paupériser l’Eglise n’est certainement pas le sens du message papal, sinon, ce faisant, ce serait comme régler un problème en créant un autre ! L’argent et la Foi n’ont jamais fait bon ménage, et seul le Discernement et l’esprit d’équilibre aident chacun des croyants à trouver un chemin entre les deux !

Et c’est ainsi que nous devons comprendre le message du Pape qui, malgré tout, a donné naissance à une grande espérance chez les pauvres… Reste à voir si cette espérance n’aura pas été déçue, à l’heure du bilan !

…Protéger l’Humanité en préservant la Nature !

Protéger l’Humanité, comme l’a réaffirmé le Pape François dans sa Messe Inaugurale, c’est d’abord et surtout « protéger l’Homme de lui-même ». La plus grande menace sur l’Humanité, ce n’est pas les catastrophes naturelles, c’est l’Homme lui-même qui a tendance à s’autodétruire, par ses mauvais comportements et ses mauvaises habitudes, notamment en matière d’environnement.

Les activités humaines ont pris tellement de place qu’elles commencent par déranger tous les écosystèmes, même au plus profond de la forêt équatoriale, à cause du réchauffement climatique dû à la prolifération industrielle… Des industries qui détruisent la nature, au lieu de nous profiter. En détruisant la nature, les animaux et les végétaux qui habitent dans ces écosystèmes tropicaux, l’activité humaine (certes nécessaire à la survie de l’homme) dérange l’équilibre naturel, ce qui finira par rejaillir sur l’homme, car nous sommes tous interdépendants, y compris avec les animaux et les végétaux qui nous nourrissent et que nous nourrissons aussi.

Voilà pourquoi le nouveau Pape insiste sur cette nécessité de mieux considérer la nature à préserver, ce qui nous permettra de mieux nous protéger nous-mêmes ; car l’un ne va pas sans l’autre : La protection de l’Homme et la préservation de la Nature !

Un Pape en phase avec le monde d’aujourd’hui !

En abordant, dès sa Messe Inaugurale, le problème du respect de la nature et la protection de l’environnement, le Pape François annonce ainsi les couleurs de son ministère, un Pape qui connait les problèmes d’aujourd’hui et qui est à même de proposer des «solutions actuelles» moins «religieuses» que par le passé.

Aussi, avec ce cap annoncé par le Souverain Pontife, une nouvelle Eglise plus humaniste et plus proche des réalités de ce monde, notamment des pauvres, le Pape se pose en rassembleur… Pour faire revenir à l’Eglise, nombre de ses fidèles qui l’ont quittée à cause de «divergences d’opinion». Il s’agit principalement des écologistes dont le nombre ne cesse de croître dans tous les pays occidentaux et même dans les pays en développement d’Afrique et d’Amérique Latine.

Ces millions de personnes, «baba cool et compagnie», plutôt attirées par d’autres formes d’accomplissement spirituelles – hindouisme, Boja Yoga, shintoïsme, sophrologie – auront été agréablement surpris d’entendre le message du Pape, là où on ne l’attendait pas du tout !

Désormais, l’Eglise se préoccupe aussi des questions environnementales… Alors, vous pouvez revenir au bercail. Telle était la substance de la déclaration papale, en direction des millions d’écolos de la planète : un électorat en forte progression, pour parler en langage républicain !

Mais, ne pas oublier le Dialogue des Religions !

En effet, le Pape a, peut-être intentionnellement, éludé la question des relations entre l’Eglise de Rome et les autres religions, l’Eglise Orthodoxe, le Judaïsme, le Bouddhisme, l’Islam, avec la nécessité d’un dialogue franc et sincère pour résoudre, ensemble, les problèmes du monde contemporain, notamment la montée de la violence et les velléités belliqueuses de certaines nations.

Cependant, le Pape a également des chantiers internes, des questions cruciales sur lesquelles les Chrétiens attendent ses positions : le célibat des prêtres, la morale sexuelle (port du préservatif), l’œcuménisme, certaines canonisations en débats, l’inquisition contre certains ordres et des théologiens… Sans oublier le problème de l’Opus Dei ! Ainsi prêche-t-il… Ainsi soit-il !