La Nouvelle Tribune

Election du nouveau pape : Chapelle Sixtine, un lieu chargé d’histoire

Espace membre

Le conclave démarre officiellement cette après–midi. La Chapelle Sixtine est le lieu qui accueille le conclave lors des élections pontificales. Les 115 cardinaux rentreront donc dans cette chapelle et y resteront jusqu’à l’élection du successeur de Benoît XVI.

La chapelle Sixtine est pour chaque pape, le lieu qui garde la mémoire d’un jour particulier de sa vie. Historique de la chapelle. 

La Chapelle Sixtine découle du nom du Pape Sixte IV della Rovere. Il a été pape de 1471 à 1484. Il fit restaurer l’ancienne Cappella Magna entre 1477 et 1480. La décoration des parois remonte au XVe siècle et comprend: les tentures en trompe l’œil, les Histoires de Moïse et du Christ et les portraits des Papes. Dans un premier temps, la réalisation fut confiée à une équipe de peintres comme Pietro Perugino, Sandro Botticelli, Domenico Ghirlandaio, Cosimo Rosselli, soutenus par leurs ateliers respectifs et par leurs proches collaborateurs dont Biagio di Antonio, Bartolomeo della Gatta et Luca Signorelli.

Pier Matteo d’Amelia a peint un ciel étoilé sur la voûte. Les fresques furent réalisées de 1481 à 1482. De même que les œuvres suivantes en marbre: la balustrade, la cantoria et l’emblème pontifical au-dessus de la porte d’entrée. Le 15 août 1483 Sixte IV consacra la nouvelle chapelle et la dédia à Notre-Dame de l’Assomption.

Jules II della Rovere qui a été pape de 1503 à 1513 et neveu de Sixte IV, décida de modifier en partie la décoration. En 1508, il confia les travaux à Michel-Ange Buonarroti qui executa la voûte et les lunettes en haut des murs. Les travaux furent terminés en octobre 1512 et Jules II inaugura la Chapelle Sixtine le jour de la Toussaint par une messe solennelle.

Les neuf scènes centrales représentent des épisodes de la Genèse, de la Création à la Chute de l’homme, avec le déluge et la renaissance de l’humanité par la famille de Noé.

Il y a probablement une référence à la première lettre de Saint Pierre 3:20-22 où l’eau du déluge est vue comme un signe prophétique de l’eau du Baptême d’où sort une humanité nouvelle, celle des élus sauvés par le Christ. Dans les espaces entre les voûtains, cinq Sibylles et sept Prophètes sont assis sur des trônes monumentaux. Dans les pendentifs des quatre angles, nous trouvons les Secours miraculeux d’Israël tandis que les voûtains et les lunettes accueillent les Ancêtres du Christ.

Vers la fin de l’année 1533, Clément VII de Médicis devenu pape, demanda à Michel-Ange de modifier ultérieurement la décoration de la Chapelle Sixtine en peignant le Jugement Dernier sur le mur du fond de l’autel. Ceci entraîna la perte des fresques du XVe siècle, c’est-à-dire du retable de Notre-Dame de l’Assomption parmi les Apôtres et les deux premiers épisodes des Histoires de Moïse et du Christ, peints par le Pérugin. Sur cette fresque, Michel-Ange a voulu représenter le retour glorieux du Christ en s’inspirant des textes du Nouveau Testament. Au nombre de ces textes, on note  l’évangile de Mathieu 24:30-31 ; 25:31-46; la première lettre aux Corinthiens 15:51-55.

Cette œuvre grandiose débute en 1536 sous le pontificat de Paul III. Elle s’achèvera en automne 1541. Michel-Ange se sert de son extraordinaire talent artistique pour traduire en formes visibles, l’invisible beauté et la majesté de Dieu. Guidé par les paroles de la Genèse, il a fait de la Chapelle Sixtine «le sanctuaire de la théologie du corps humain» selon le pape Jean-Paul II.

Les fresques du mur d’entrée ont été refaites pendant la deuxième moitié du XVIe siècle. Hendrik van den Broeck a repeint la Résurrection du Christ de Ghirlandaio et Matteo da Lecce, différent sur le corps de Moïse de Signorelli, gravement endommagées par l’écroulement de la porte en 1522.

Les fresques de la Chapelle Sixtine ont été entièrement restaurées de 1979 et 1999. Les œuvres en marbre, soit la cantoria, la balustrade et l’emblème du Pape Sixte IV, furent également restaurés. La Chapelle accueille le Conclave lors des élections papales. Dans une homélie, sa Sainteté le pape Jean-Paul II souligne l’importance de la Chapelle Sixtine dans la vie de l’Eglise : «La Chapelle Sixtine a-t-il déclaré, est pour chaque pape, le lieu qui garde la mémoire d’un jour particulier de sa vie… C’est précisément ici, dans ce lieu sacré, que les Cardinaux se recueillent en attendant la manifestation de la volonté du Christ quant à la personne appelée à être le Successeur de Saint Pierre. [...] C’est ici que par esprit d’obéissance au Christ et en me confiant à sa Mère, j’ai accepté l’élection du Conclave, en déclarant [...] ma disponibilité à servir l’Eglise. Encore une fois, la Chapelle Sixtine, devant toute la Communauté catholique, est devenue le lieu de l’action de l’Esprit Saint qui constitue les évêques en l’Eglise, et de façon particulière celui appelé à devenir Evêque de Rome et Successeur de Pierre.»