La Nouvelle Tribune

Début du conclave au Vatican ce jour : les Béninois penchent plus pour un Pape asiatique ou africain

Espace membre

Le processus pour l’élection du remplaçant du Pape Benoît XVI est désormais enclenché, au Vatican. Quand bien même, les fidèles béninois ne peuvent pas prendre part aux élections, ils ont leur préférence.

C’est aujourd’hui, mardi 12 mars, que s’ouvre, au Vatican le conclave qui aboutira au choix du nouveau  Pape. Au total, 115 électeurs dont  61 cardinaux européens, 14 d’Amérique du Nord, 19 d’Amérique Latine, 11 d’Afrique, 10 d’Asie, 1 d’Océanie.

Parmi ces électeurs, figurent déjà les candidats pour qui bat le cœur des fidèles béninois. En effet, ces fidèles penchent pour tout sauf un Pape européen. « Nous sommes arrivés à une étape où au-delà de notre foi, nous voulons expérimenter un Pape issu d’un autre continent, l’Afrique par exemple », a souhaité Romuald, fidèle catholique béninois de la paroisse Jésus-Eucharistie de  Cotonou.

Comme lui, d’autres fidèles souhaitent une autre expérience et évoquent même des noms. « L’Afrique a plus d’une dizaine de cardinaux dont  les  Nigérians  Anthony Olubunmi Okogie et John Onaiyekan ;  le Ghanéen Peter Kodwo Appiah Turkson ; le Sénégalais  Théodore-Adrien Sarr; le Tanzanien Polycarp Pengo ;  le Soudanais Gabriel Zubeir Wako; le Kenyan John Njue ; le Guinéen  Robert Sarah… », a cité un autre fidèle, Bonaventure D. avant de préciser :  « pourquoi pas le Ghanéen Peter Kodwo Appiah Turkson ou un des nigérians? ».

Si lui, il croit encore à l’élection d’un pape noir, d’autres ne pensent même pas à cela. Mais, ils ne souhaitent pas non plus un pape européen, ni américain, peut-être un asiatique. « Pour équilibrer les parcelles du pouvoir dans le monde », justifie Sophia, une chrétienne catholique de la paroisse Sainte Rita de Cotonou.

Mais d’autres fidèles catholiques  béninois penchant pour un Pape d’une autre origine que l’Europe et l’Amérique, ne voient pas la chose du même œil. « L’élection d’un Pape aujourd’hui doit tenir compte de la remobilisation des chrétiens catholiques et comme l’âge des cardinaux africains ne jouent pas en leur faveur, un  Pape asiatique pourra contribuer à une stabilisation de l’Eglise catholique », a avancé Benoîte, une fidèle catholique de la paroisse Sainte Thérèse de Godomey. « Moi je préfère par exemple  le philippin Luis Antonio Tagle, car il répond largement au profil du Pape à venir », a même pronostiqué un fidèle béninois. Ainsi vont les pronostics sur les différents candidats à la succession de Benoit XVI. Mais en attendant, seuls les jours à venir donneront raison aux uns ou aux autres.