La Nouvelle Tribune

Guerre au Mali : le président ougandais a honte pour l'Afrique, le président ghanéen se défend

Espace membre

La guerre au Mali refait parler d'elle en Afrique. Le président ougandais s'est exprimé sur la situation en pointant les faiblesses du continent, et en criant tout haut le sentiment de honte que lui procure l'inefficacité des pays africains à défendre leurs intérêts. C'était sur la radio internationale BBC. 

Yoweri Museveni, président ougandais a tenu à faire connaître son point de vue. 

"C'est honteux pour les armées africaines de ne pouvoir défendre leur propre territoire; Le fait que les Africains ne puissent pas défendre leur propre territoire, je trouve cela honteux. C’est honteux qu’on doive faire appel aux Français ou autres. A quoi servent les armées africaines? Le Mali est indépendant depuis 50 ans, et le pays est dirigé par des hommes en uniforme. A quoi sert cette armée si elle ne peut pas défendre le pays? Si l’armée malienne ne peut pas, qu’en est-il des autres armées de la sous-région alors? Pourquoi n’ont-elle pas aidé? Je remercie les Français, parce que eux au moins ont empêché que Bamako ne tombe”

Le président ghanéen a quant a lui essayé tant bien que mal d'expliquer le manque de réactivité de la CEDEAO en ces termes : Avec les économies que nous avons, nous devions nous concentrer sur les dépenses sociales, pour donner accès à la santé, à l'éducation à nos peuples. Mais cela nous ramène à la réalité: oui, vous pouvez fournir des services sociaux, et vous pouvez avoir des gouvernements constitutionnels, mais en même temps, vous devez être préparés à faire ce qu'il faut pour maintenir la sécurité. Mais je suppose que ce qui se passe au Mali et ailleurs rend ceci d'autant plus urgent. La forme que cette force devrait voir, c'est ce sur quoi nous devons nous mettre d'accord à présent. Mais je pense qu'il y a une volonté politique dans ce sens, et avec les progrès que nous avons réalisés dans nos contextes sous régionaux et régionaux, je crois que cela deviendra une réalité dans un futur proche.