La Nouvelle Tribune

Mali: la CEDEAO débute les operations de la MISMA ce vendredi

Espace membre

Le début effectif de l' opération de la MISMA (la Mission internationale de soutien au Mali) est fixé à vendredi, 18 janvier et prendra fin le 28 novembre 2013, a annoncé jeudi le Président du Comité des Chefs d'Etat-major de la CEDEAO, le General Soumaila Bakayoko, Chef d'Etat-major général des forces de défense de la Côte d'Ivoire.

A l'issue des travaux de la réunion extraordinaire tenue à Bamako du 15 au 16 janvier, quatre pays Niger, Nigeria, Burkina Faso et le Togo déployeront entre jeudi et le mardi prochain leurs troupes terrestres au Mali.

Le Bataillon Nigérien est déjà prête sur la ligne frontière avec le Mali pour engager les operations. Le Nigeria est attendu cet après-midi à l'aéroport de Bamako Senou, le bataillon togolais arrivera ce samedi et celui du Burkina sera au Mali le 22 janvier. Chacun de ces quatre pays vont déployer 500 hommes sur le terrain. Le Togo disposera d' un effectif supplémentaire de 56 membres de corps médical pour la mise en place d' un hôpital militaire de campagne de niveau 2 au profit de la MISMA, comme d' ailleurs le Ghana qui doit fournir une compagnie de Génie militaire et la Sierra Leone enverra une compagnie de maintenance.

La troupe nigeriane sera déployée aux environs de Banamba près de 200 kms de Bamako dans la region de Koulikoro, celle du Togo sera à San et celle du Burkina Faso sera basée à Markala.

Toutefois, ce n' est pas par manque de volonté que les autres pays ne seront pas aux côtés de leurs frères maliens. Le Sénégal a par exemple 406 hommes disponibles prêts pour l' opération comme la République de Guinée, la Gambie, le Cap-Vert et même la Guinée Bissau. Trois pays seront sur le théâtre des opérations entre aujourd' hui et mardi prochain pour appuyer le Mali et son partenaire français, les Nigériens n' attendent que l' ordre d' engagement pour démarrer l' opération à partir de leur ligne de frontière.

Pour le représentant spécial du Président de la Commission de la CEDEAO, L' ambassadeur Cheaka Aboudou Touré, Chef de Misma, la question de mandat qui est de soutenir le Mali n' est pas l' objectif, quelque soit les options d' opération il s' agit de libérer le Mali des mains des groupes djihadistes. Le Président de la République du Mali a adressé une lettre à son homologue du Tchad, à travers l' union africaine, le mardi dernier. Le Tchad est donc prêt à venir avec un effectif de 1000 à 1500 hommes, mais n' évoluerait pas sous le commandement de la Misma. Les militaires tchadiens combattront avec la force malienne et celle de la France, a informé l' ambassadeur Touré. Les troupes tchadiennes arriveront au Mali d'ici la fin de la semaine prochaine.

Comme l' Armée malienne qui ne serait pas sous les ordres du commandant de la Force Misma, un centre de coordination des opérations a été créé pour ce faire et lequel va réunir tous les officiers planificateurs des pays contributeurs en troupe.

"La France n' a pas vocation d' agir seule longtemps, mais nous allons rester contrairement à ce que les gens pensent. Une équipe de planificateurs français va arriver ce week end en renfort à la cellule de coordination", a souligné le General De Saint Quentin, Chef de la force française au Mali.

En définitive, on retiendra que le coût du budget pour un an de la Misma est estimé à plus de 240 millions de dollars. Et les contingents étrangers vont se prendre en charge pendant 90 jours et seront remboursés par la suite.

Le général de division Sehy Oumar Abdul Kadry du Nigeria est le Commandant de la Force de la Misma et son adjoint est le général de brigade Yaya Garba du Niger. Le chef d'Etat major de la Misma est le colonel Jean Paul Ntab du Sénégal. Le comité des Chefs d'Etat-major a aussi procédé à la désignation des officiers qui vont travailler au sein de l'Etat major de la Misma.