La Nouvelle Tribune

L’enquête sur Karim Wade terminée avec de possibles indices d’enrichissement illicite

Espace membre

De sources concordantes, on a appris que l’enquête préliminaire sur l’ancien ministre sénégalais de la Coopération internationale, des Infrastructures, des Transports aériens et de l’Energie, fils de l’ancien président Abdoulaye Wade, Karim Wade est terminée. 

Les « documents compromettants » trouvés et les constatations faites par les enquêteurs, avec l’aide du Fbi, seront transmis au Procureur spécial près la Cour de répression de l’enrichissement illicite, ont précisé les mêmes sources. 

Le travail des enquêteurs a permis de dénicher les avoirs de l’ancien ministre des Transports. L’on évoque des entreprises présumées acquises au Sénégal pendant les deux mandats de son père mais aussi à l'étranger avec des prête-noms, 3 millions de dollars (soit 1,5 milliard FCFA) gardés dans des  banques américaines, deux comptes bancaires, dont un à Paris et un autre à Londres et sur lesquels Karim Wade aurait versé 767 millions de francs. Soit 142  millions dans le compte Cbao et 625 millions dans son compte Sgbs.

Il aurait aussi des avoirs financiers et immobiliers dans les pays du Golfe. Karim Wade serait actionnaire de Dubaï Port World, dans sa concession au Port autonome de Dakar (Pad), et dans plusieurs entreprises à l’aéroport de Dakar.

Selon les dispositions légales au Sénégal, Karim Wade aura un délai d’un mois pour prouver « l’origine licite de ses biens ». Dans le cas contraire, la Commission d’instruction de la Cour de répression de l’enrichissement illicite est saisie. Et il pourrait faire l’objet d’une condamnation.