La Nouvelle Tribune

Togo : Tina Gnassingbé, la fille ainée du feu président Eyadéma « veut sa part d’héritage »

Espace membre

Une guerre d’héritage se mène en sourdine au sein de la famille Eyadema. C’est ce qui ressort d’une interview que la fille ainée de feu président Gnassingbé Eyadema, Tina Gnassingbé a accordé à nos confrères de Diaspora News.

Dans une interview qu’elle a accordée à Diaspora News, ce mois de décembre , Tina Gnassingbé, en compagnie de sa fille, Aimée-Christiane n’est pas allé de quatre chemins pour évoquer la situation de conflit d’héritage qui prévaut au niveau des enfants du feu président Gnassingbé Eyadema dont elle est l’ainée. Parfaite illustration : les circonstances dans lesquelles il lui est demandé de vider l’une des maisons appartenant à son père et où elle vit dans la capitale française. Il s’agit de la résidence sise au 29, Avenue du Maréchal Maunoury.  

« Je ne veux aucun mal à mon frère Faure. Je lui demande simplement de penser à moi et de satisfaire mes besoins vitaux, car ma situation se dégrade de jour en jour », a déclaré Tina. Et sa fille ajoute sans ambages : « Ce n’est pas normal. Qu’on arrête de se mentir. Ma mère veut sa part d’héritage. Après quoi, elle pourra quitter la résidence et s’installer ailleurs. Je précise que ma grand-mère est la première femme de mon grand-père. Trop c’est trop, ma mère a assez souffert de la mégalomanie de sa fratrie durant des années.» Aimée-Christiane révèle que depuis la disparition d’Eyadéma en 2005, l’unité de la famille a volé en éclats.   

Souffre-douleur

Selon le récit de Tina, l’ambassadeur du Togo en France lui a demandé de vider la maison de son père qu’elle est habite. Le diplomate, rapporte-t-elle, affirme avoir agi sur injonctions de l’Office du Patrimoine Immobilier du Togo à l’Étranger (OPITE).  Tina n’y «crois pas du tout». Sa fille fait savoir que « la résidence est mise en vente à un prix de 10 millions d’euros. » Elle dit avoir lu l’annonce de cette vente sur le site d’un hebdomadaire français. Mais qui a mis la résidence en vente ? Ni Tina, Ni Aimée-Christiane ne le savent. Mais ce dont elles sont certaines, c’est que l’Ambassadeur du Togo en France a demandé à six ou huit agents de sécurité de bloquer l’entrée avec des barres de fer, pour les  empêcher d’y entrer.

Tina a-t-elle contacté son frère Faure, au pouvoir au Togo, pour lui en parler ? « J’étais revenue de Lomé le 16 octobre dernier. J’avais fait des mains et des pieds pour le rencontrer, mais peine perdue. Avant de voyager au Togo, je l’avais appelé, mais en vain. Que ce soit au palais présidentiel ou à sa résidence, j’ai trouvé portes closes», répond-elle.

Papa n’a-t-il pas laissé un testament ? «Non, il n’y a pas eu de testament. Du moins à ma connaissance, c’est ce que l’on m’a fait savoir.» Qui ? Elle réplique qu’elle a toujours été lésée depuis longtemps. L’enfant ainée de la première femme de Gnassingbé Eyadéma résume : « je suis le souffre–douleur de la famille.»