La Nouvelle Tribune

Congo: la rebellion gagne du terrain, l'histoire va t-elle se répéter?

Espace membre

Selon l'agence Reuters qui rapporte les propos de Christian Bigebika membre d'une association locale de droits de l'homme, les rebelles du M23 se sont emparés mercredi de Sake, une ville proche de la frontière rwandaise sans violence. 

Ce mouvement  a été créé début mai par des militaires, qui, après avoir participé à la rébellion de Laurent Nkunda, ont intégré l'armée congolaise en 2009, à la suite d'un accord de paix.

Mardi, c'était la ville stratégique de Goma, capitale du nord Kivu, qui avait été prise à la suite d'un combat avec les forces gouvernementales. Les soldats de la mission onusienne présents dans la ville, ne se sont pas interposés, contrairement à ce qui a été vu dans d'autres pays. 

Le gouvernement congolais accuse!

Le président Kabila a accusé le Rwanda et l'Ouganda de financer la rébellion congolaise, et de saper les efforts de paix entrepris depuis la crise de la fin des années 90. De leurs côtés, les présidents ougandais et rwandais ont rejeté les accusations parlant de diabolisation. Rappelons que le pays a été la cible ces 20 dernières années de différentes rebellions qui ont conduit à la chute de Mobutu, et à l'arrivée de Kabila père. 

Les nouveaux rebelles,  autoproclamés M23 et dirigés par le lieutenant-colonel Vianney Kazarama semblent avoir le même objectif que ce dernier, faire chuter son fils. Malheureusement, au fil des rebellions et des guerres, ce pays, mis à sac par Mobutu, abrite un peuple qui végète depuis belle lurette dans une misère loin de rimer avec l'énorme potentiel du sous-sol congolais.

Photo du lieutenant-colonel Vianney Kazarama, porte-parole des rebelles du M23, s'adressant mardi à une foule rassemblée dans un stade à Goma.  Photo :  AFP/PHIL MOORE