La Nouvelle Tribune

François Hollande investi dans ses fonctions présidentielles hier

Espace membre

Plus d’une semaine après son élection à la tête de la République de France, François Hollande a officiellement pris fonction. La cérémonie de passation du pouvoir s’est déroulée hier au palais de l’Elysée. Avant de s’envoler pour l’Allemagne dans la même journée, le nouveau président a nommé  Jean-Marc Ayrault comme Premier ministre.

La page Sarkozy avec la France est définitivement tournée. Comme le stipule les textes fondamentaux de la France,  le désormais ancien président Français, Nicolas Sarkozy a passé hier, le témoin au vainqueur du second tour de la présidentielle Française 2012. C’était au palais de l’Elysée devant amis, collaborateurs et quelques parents des deux présidents. Il sonnait précisément dix heures du matin à Paris quand l’heureux du jour, François Hollande, accompagné  de sa compagne a fait son entrée à l’Elysée. A sa descente du véhicule, Nicolas Sarkozy a descendu les marches pour l’accueillir chaleureusement sous les applaudissements et les cris de joie des sympathisants.  Après le  traditionnel tête-à-tête qui a duré environ quarante minutes entre  présidents entrant et sortant, Nicolas Sarkozy a définitivement quitté son ancien cadre de travail. Puis, le nouveau locataire de l’Elysée, a été investi dans ses fonctions présidentielles par  le président du Conseil Constitutionnel après remise de la médaille de la légion d’honneur française et du collier présidentiel. Il devient ainsi  le 7ème  président de la 5ème République et le 2ème socialiste depuis 1958. A la suite de cette étape, François Hollande, a prononcé son premier discours de président. Dans son speech, le nouveau président a notamment mis l’accent sur la justice et la jeunesse. Il a adressé un message de confiance aux Français avant de déclarer que la France a besoin de stabilité et d’union et qu’il ne va pas décider de tous, pour tous et partout. A cela, il dit mesurer le poids  des contraintes auxquelles la France fait face. A la fin du discours,  le président Hollande a eu droit aux 21 coups de canon et à la visite guidée de son nouveau cadre de travail avant de se rendre, sous la pluie, sur les Champs-Elysées où il a défilé devant des milliers de sympathisants et visité les invalides.

Jean-Marc Ayrault, Premier ministre

Après les cérémonies protocolaires de son investiture, François Hollande a dévoilé le nom de son  Premier ministre, le futur chef de son gouvernement. Il s’appelle Jean-Marc Ayrault. Ce socialiste, ami du nouveau président, est un député-maire de Nantes. Le nouveau premier ministre connaît bien l’Allemagne pour avoir été professeur d’Allemand pendant plusieurs années. Le choix de cet ancien professeur d’allemand comme premier ministre paraît bien stratégique quand on sait que les relations Franco-allemandes s’annoncent un peu plus compliquées pour Hollande notamment sur le plan économique. En effet les deux dirigeants semblent ne pas regarder dans la même direction. La Chancelière Allemande, Angéla Merkel est dans une position d’austérité face à un François Hollande plus préoccupé par la croissance. Jean-Marc Ayrault pourrait être d’un grand soutien au nouveau président.

Un premier pas vers la fin de la Françafrique

Le nouveau président a posé un premier geste d’espoir quant à la fin des relations obscures qui ont toujours existé entre les dirigeants français et ceux africains. En effet, dans son  discours d’après investiture, François Hollande a réaffirmé  sa volonté de supprimer la cellule Afrique de l’Elysée. C’est un pas, mais il faut attendre l’acte final pour jubiler. Du fait de ces relations, certes occultes mais appréciées de nos chefs d’Etat car elles protègent leurs intérêts égoïstes, une question revient toujours à l’esprit. Les dirigeants africains sont-ils prêts à voir mourir la Françafrique ? Question pour un champion.

Une première journée de présidence longue  pour Hollande

Après son premier déjeuner à l’Elysée,  François Hollande s’est rendu  en Allemagne hier pour rencontrer la chancelière allemande. Mais c’était quasiment sans compter avec la bénédiction de la nature. En effet, après son décollage,  L’avion qui transportait le nouveau président en direction de l’Allemagne a été touché par la foudre et contraint d’atterrir. Et ce n’est  quelques minutes après que Hollande a décollé dans un nouvel avion pour Berlin où l’Europe et son économie étaient au menu des discussions. C’est plutôt un baptême du feu pour le nouveau président. Technocrate et politique, les jours à venir, détermineront la qualité dominante de François Hollande à l’Elysée.