La Nouvelle Tribune

Premier tour de la présidentielle sénégalaise : crépuscule du système Wade

Espace membre

Chassez le naturel et il revient au galop.  Les premiers résultats provisoires du  vote de ce dimanche ont  montré à Abdoulaye Wade, qu’on peut se permettre d’inventer sa propre réalité mais la vraie, elle s’impose au bon moment. Clamant  urbi et orbi  qu’il remporterait l’élection  dès le premier tour il s’est  convaincu qu’un second tour de plus en plus évident se profile à l’horizon. Un second tour sans nul doute la fin de son système. 

L’histoire est têtue autant qu’il l’est. Le scénario de 2000 qui lui a permis de battre Abdou Diouf au second tour est en passe de se répéter. Il peut déjà commencer à faire ses valises. Le spectacle de la huée sous laquelle il est  allé accomplir son devoir citoyen ce dimanche ne l’honore guère et  par ricochet la tradition Africaine qui veut que les vieux soient traités avec respect.

Si pendant ses années d’opposant l’on a retenu de lui cette phrase restée dans les anales, « Je ne veux pas marcher sur des cadavres pour accéder au Palais Présidentiel. Je préfère arriver au pouvoir dans la transparence et par la voie politique », il ne faudrait pas qu’il sorte du palais de la présidence en marchant sur des cadavres.  Une sortie pacifique l’accréditerait encore dans sa toge de démocrate.