La Nouvelle Tribune

Alassane Ouattara à la tête de la Cedeao : l'éléphant d’Afrique se relève

Espace membre

Le chef de l'État ivoirien a été élu "à l'unanimité" ce vendredi 17 février 2012, président de la Communauté économique des États d'Afrique de l'Ouest (Cedeao) lors du sommet de l'organisation sous-régionale à Abuja. Cette élection sonne le retour de la côte d’ivoire sur la scène politique régionale voire mondiale.

 Pataugeant dans des crises politico-militaires depuis 2002,  ce pays sort enfin la tête de l’eau et se réimpose comme étant un poumon économique régional. Outre un symbole de retour, cette élection de ADO à la tête de l’institution est aussi une participation des 14 autres pays membre de la Cedeao à l’aboutissement du processus de  réconciliation nationale qui est en cours. On pourrait également comprendre cette élection comme une consolation au peuple ivoirien après la désillusion de la Can 2012. Mais peu importe comment ADO a obtenu la tête de la Cedeao. Après l’admission du Togo à la tête du conseil de sécurité de l’Onu, du Bénin à celle de l’UA, avec la Côte D’ivoire à la tête de la Cedeao, on est tenté de dire que 2012 est l’année de l’Afrique Francophone.