La Nouvelle Tribune

Crise grecque : un signal fort pour les Pays les Moins Avancés

Espace membre

La crise de la dette grecque qui a déjà mis en chômage forcé, des dizaines de milliers de grecs, demande davantage d’efforts des dirigeants du pays. Malgré les nombreuses mesures de rigueur draconiennes consenties par la Grèce,  elle va devoir faire davantage de réformes,  d’économies aussi. Conditions exigées par ses paires de la zone euro, à la sortie d’une réunion des ministres des finances de la zone euro tenue jeudi 09 février dernier à Bruxelles pour voler à son secours.

Cette situation loin de passer inaperçue pour les Pays les Moins Avancés, doit être une leçon historique d’économie pour des pays comme le Bénin. La masse salariale du Bénin figure parmi les plus élevées des pays de l’UEMOA. Le ratio salaires et traitements/recettes fiscales a fortement augmenté pour atteindre plus de 45 % en 2009 alors que les réformes engagées peines à combler les attentes. Si la masse salariale continue d’augmenter au même rythme que par le passé récent, elle compromettra la viabilité des finances publiques et de la dette du Bénin à moyen et long terme, en générant des déficits budgétaires excessifs ou en évinçant l’investissement public générateur de croissance. Il en va de même pour tous les autres pays qui vivent la même réalité que le Bénin.