La Nouvelle Tribune

Les réactions suite à la polémique de Claude guéant sur les civilisations

Espace membre

Longuet : «Je pense la même chose.» Comme ce week-end - à l'exception d'Alain Juppé qui a émis quelques réserves - le gouvernement a joué la solidarité et s'est rangé derrière le ministre de l'Intérieur ce lundi matin. Sur Europe 1, Gérard Longuet, ministre de la Défense, a rappelé que «la politique, c'est aussi exprimer des convictions». «On a le droit d'avoir des idées en politique», a-t-il insisté précisant : «Je l'aurais dit différemment mais je pense la même chose.»

Mariani soutient Guéant «à 100%»Invité de RTL, Thierry Mariani, ministre des transports, dit soutenir Claude Guéant «à 100%». Evoquant, l'Iran où «une femme peut être lapidée pour adultère», «les massacres en Syrie» ou encore les pays où l'on pratique «l'excision», le chef de file de la Droite populaire en conclut : «Je me dis qu'on n'a pas les mêmes valeurs en matière de droits de l'homme.» Il précise néanmoins qu'il ne met «aucune civilisation supérieure ou inférieure» mais que cela «veut dire qu'il y a des valeurs différentes», appelant par ailleurs à «arrêter avec une phrase de créer une polémique tout à fait artificielle».

Copé : «Le politiquement correct peut de temps en temps être mis de côté». Le secrétaire général de l'UMP l'a assuré sur France Inter, il faut «assumer les vérités telles qu'elles sont». «Effectivement, confirme le député-maire de Meaux, il y a un certain nombre de choses qui ne sont pas acceptables et qu'il est temps de dire.» Selon Jean-François Copé, le sujet de fond est qu'il y a «des projets politiques, de société qui, en réalité, sont des projets qui ne sont pas les nôtres et face auxquels, le cas échéant, il faut savoir dire non et c'est vrai que sur ce point, il faut être extrêmement vigilants».

Raffarin : «Il est meilleur ministre qu'ethnologue». Comme Alain Juppé la veille, l'ancien Premier ministre, Jean-Pierre Raffarin, même s'il a dénoncé un «mauvais procès» fait à «un bon républicain», s'est montré réservé sur France Info. «Il est meilleur ministre qu'ethnologue», a-t-il jugé à propos de Claude Guéant. Se référant au célèbre ouvrage de Claude Lévi-Strauss «Tristes tropiques», Jean-Pierre Raffarin a tout de même précisé : «Je ne pense pas qu'il y ait un triste tropisme dans cette affaire». L'ex-chef de gouvernement a néanmoins souligné que s'il y a les valeurs politiques, «la civilisation, c'est un autre niveau, une autre échelle».

Sapin : «C'est une forme de xénophobie.» Au micro d'Europe 1, Michel Sapin, chargé du projet présidentiel de François Hollande, a, lui, vivement condamné les propos du ministre de l'Intérieur. «On aurait pu penser que c'était simplement le reflet d'un manque de culture, de bêtise, mais c'est beaucoup plus grave que ça», a-t-il lancé jugeant que cette sortie est le «reflet de la volonté de diviser la nation quand il faudrait la rassembler». Selon le député socialiste de l'Indre, «c'est une forme de xénophobie». Et de conseiller : «Si Guéant lisait Paul Valéry plutôt que les littératures nauséabondes sur les civilisations supérieures, il progresserait intellectuellement.»

Ces propos visent à créer des «passerelles entre la droite et l'extrême droite», selon Moscovici. «C'est un geste prémédité, volontaire, conscient (...) et qui a été sûrement couvert par l'Elysée. Il serait bon que M. Sarkozy s'en désolidarise (...) mais il ne le fera pas parce qu'il est en campagne», juge le directeur de campagne de François Hollande sur LCI. «Cela n'a pas été fait par hasard. J'en suis persuadé» et le ministre de l'Intérieur, par ses propos, cherche à créer des «passerelles entre la droite et l'extrême droite», insiste le député du Doubs pour qui Claude Guéant, «en vérité, vise les musulmans, il vise l'islam. C'est écrit en gros et cela est de nature à casser la mécanique républicaine».

Mélenchon dénonce une «position de quasi-xénophobie d'Etat». Selon le candidat du Front de gauche à la présidentielle, «il est en train de dire à sa manière : je suis capable d'être à la place de Mme Le Pen et de faire la sale besogne». Selon Jean-Luc Mélenchon, invité sur RMC/BFM TV, Claude Guéant «veut montrer du doigt les musulmans». «Ils ont décidé de faire des musulmans des ennemis de l'intérieur», dénonce le candidat du Front de gauche. Il déplore que le ministre de l'Intérieur «confonde civilisation et principes» et affirme que les gens de gauche ne sont «nullement relativistes».

Propos rapportés par leParisien.fr