La Nouvelle Tribune

Pour une vidéo de lui en érection : Un adolescent risque le titre de « prédateur sexuel » en Virginie

Espace membre

Quelle idée d’envoyer une vidéo de soi en érection à sa petite amie ! Pour l’avoir fait, un adolescent américain de 17 ans risque la prison ferme et d’être reconnu « prédateur sexuel ». Malheur pour lui, les parents de sa petite amie de 15 ans, à qui il a envoyé par téléphone la vidéo de lui en érection, sont tombés sur l’image. 

Traduit en justice par ceux-ci, l’ados a été inculpé de «fabrication et distribution de pornographie infantile». Il ne serait pas à son premier essai et les enquêtes ont révélé que la petite chérie de l’adolescent, lui envoyait aussi des photos d'elle nue. Selon l’avocate du jeune homme, en Virginie où a lieu le procès, comme dans 19 autres Etats américains, les «sexting» entre mineurs sont assimilés à de la pornographie infantile. Les auteurs encourent une peine de prison, même si les images incriminées viennent d’eux en tant que mineur. Le pire à craindre poursuit-elle, c’est qu'il écope de quatre ans de prison jusqu'à ses 21 ans et qu'il soit enregistré à vie sur la liste des prédateurs sexuels.