La Nouvelle Tribune

Pakistan : la Présidence et le Parlement sans électricité pour factures impayées

Espace membre

Au Pakistan, l’électricité a été coupée hier mardi 29 avril à la Présidence, au Parlement et à une centaine d’édifices gouvernementaux d’Islamabad, la capitale. Et ce, pour factures impayées. Les populations pakistanaises, mêmes celle des grandes villes, vivent des coupures de courant de longues heures de la journée. 

Le nombre de factures impayées étant très élevé, les autorités manquent de moyens pour acheter du fuel en vue de faire fonctionner les centrales électriques. Au nombre des mauvais consommateurs figurent la Présidence de la république, le Gouvernement et le Parlement. Pour le seul siège du gouvernement, la dette s’élève à 24 millions de dollars. Abid Sher, ministre de l’Energie s’est alors lancé le défi de corriger le tir. Il a alors débuté une vaste campagne de recouvrement des créances de factures impayées. Ces créances sont estimées à plusieurs millions de dollars. La campagne de recouvrement lancée implique la coupure du courant aux mauvais payeurs, sans exception. C’est dans ce cadre, qu’il dit avoir « ordonné de couper le courant aux résidences du Parlement, au Parlement et au Secrétariat de la Présidence de la République. » Il faut aussi noter que dans le même registre, l’approvisionnement au gaz naturel a été coupé aux bureaux du Premier ministre, Nawaz Sharif.