La Nouvelle Tribune

Iran : un condamné à mort gracié sous la potence par la famille de sa victime

A lire

Brésil : Loalwa Braz Vieira, auteure de la Lambada, morte brûlée dans son véhicule

LA GRANDE RUPTURE du Dr Yacouba FASSASSI

Espace membre

C'est une chance inédite qu'a eu Balal un jeune Iranien de 19 ans qui a échappé à la pendaison en public à Noshahr, dans le nord du pays. Balal a été en condamné à mort par pendaison pour avoir causé la mort d'Abdollah Hosseinzadeh par un coup de couteau à la gorge lors d'une bagarre.

Alors qu'il avait déjà la cagoule et qu'il allait passer la tête dans la corde, la maman de sa victime a ordonné qu'on le relâche après lui avoir administré une claque. La mère de la victime a confié «Je suis croyante. La veille de la sentence, j'ai rêvé de mon fils. "Je suis bien là où je suis et je suis calme", m'a-t-il dit (...) tout le monde, ma famille et mes amis, faisait pression pour que j'accorde mon pardon». Selon la charia, un condamné à mort pour assassinat peut échapper à l'exécution et purger une peine de prison s'il est pardonné par les parents de la victime. La foule assemblée ce mardi pour assister à cette pendaison a applaudi la clémence de la famille du défunt.