La Nouvelle Tribune

Pour avoir tenté de corrompre un policier sénégalais : Metzoh Djatah, musicien vedette écope de deux ans de prisons

Espace membre

On s’arrête au feu rouge et la corruption est un délit. Metzoh Djatah, musicien vedette sénégalais aura bien compris ces deux leçons ce jeudi au tribunal. Il a été condamné à deux ans de prison dont dix jours ferme (correspondant à sa période de détention) après avoir tenté de corrompre un policier qui l’a arrêté pour avoir grillé un feu rouge.

Aujourd’hui libre après dix jours de prisons et s’être acquitté d’une amende de 100 000 FCFA et d’une contravention de 6 000 FCFA, le musicien Metzoh Djatah, une célébrité au Sénégal avait voulu se servir de son aura et de son argent pour dissuader le policier de l’arrêter. «Je n’ai pas besoin de votre argent » lui a répondu le policier qui tenait à sa dignité et au respect de sa corporation souvent accusée d’être corrompue. La peine infligée à la vedette Metzoh Djatah qui avait reconnu les faits, a été prononcée jeudi par le tribunal des flagrants délits de Dakar. Du coup l’artiste qui était détenu en prison depuis dix jours a recouvré la liberté. Interrogé par Rfi, Me Moussa Bocar Thiam, l’avocat du musicien, a estimé que « La leçon qu’ils en ont tirée, c’est qu’effectivement notre société sénégalaise doit changer, surtout lorsqu’il s’agit de corruption et autres. ».

Exemple pour les policiers béninois

Les policiers béninois qui sont souvent accusés de corruptions peuvent aller à l’école de Daha Ndiaye, le flic intègre qui ne s’est pas laissé faire. Selon l’avocat de Daha Ndiaye, « Au-delà de sa personne, il y a également l’institution policière qu’il incarne lui-même. Il l’a dit. Il n’a pas besoin d’argent. Il avait juste besoin que son honneur et sa dignité soient sauvegardées. Il est satisfait de cette décision du tribunal ». Metzoh Djatah le célèbre musicien confus a été sommé de verser 1 franc symbolique au policier qui vient de lui donner une leçon de civisme qui pourrait l’inspirer dans ses prochaines compositions.