La Nouvelle Tribune

Italie : une étudiante accusée de violence conjugale après avoir volé un baiser à un policier

Espace membre

Le 16 novembre dernier, dans le nord de l’Italie, des populations ont organisé une manifestation, la ‘’No Tav’’, pour protester contre le futur TGV Lyon-Turin. Au cours de ladite manifestation, Nina de Chiffre, une étudiante de 20 ans, a embrassé le casque du policier Salvatore Piccione.

Le geste de Nina de Chiffre n’a pas été du gout du COISP, le syndicat des officiers de police de l’Italie. Ce lundi 16 décembre, ce syndicat de policiers a porté plainte contre l’étudiante pour violence sexuelle et insultes envers un agent public. Selon The Independent, la jeune fille aurait aussi léché les doigts du policier et touché à sa bouche. La jeune étudiante, animée par la « pitié » et le « dégout », dit avoir « essayé de provoquer un peu » le policier « comme une prostituée l’aurait fait dans la rue », rapporte La Républica. « Dans ce contexte, c’était surtout irrespectueux. Si le policier l’avait embrassé, ça aurait été la troisième guerre mondiale », a commenté Franco Maccari, secrétaire général du COISP cité par La Republica. On a toujours entendu parler de plaintes portées contre hommes par les femmes pour violence sexuelle. Mais le cas contraire, comme celui du policier contre la jeune étudiante, ne court pas vraiment les rues. Affaire à suivre.