La Nouvelle Tribune

France : un couple d’octogénaires meurt en amoureux dans un palace

Espace membre

Rien, même pas la mort, n’est parvenu à les séparer l’un de l’autre. Main dans la main deux tourtereaux, Georgette et Bernard, des octogénaires, se sont suicidés dans une chambre de l’hôtel Lutetia à Paris. Tout indique qu’il s’agit d’une fin programmée par le couple d’octogénaires amoureux. Des jours plus tôt, ils avaient via internet réservé une chambre de haut standing.

Selon les explications d’un agent de l’hôtel, le couple est venu avec un bagage aux environs de 19h30 et est allé occuper la chambre réservée comme cela se doit pour ne plus réapparaître de toute la nuit. Ce n’est qu’au lendemain, autour de 09h30 que les deux octogénaires vont être retrouvés, main dans la main, morts par asphyxie d’un sac en plastique posé sur la tête. C’est au moment de leur servir le petit-déjeuner qu’ils avaient commandé, qu’un garçon les a retrouvés sans vie. Selon les analyses, les deux compagnons auraient programmé cette commande pour que leurs corps soient découverts au plus vite. Ils ont aussi pris la précaution de laisser deux notes près de leur lit. Une à leurs proches et l’autre à destination du procureur de Paris dans laquelle les deux amoureux réclament à l’Etat le droit à mourir dans la dignité. Les raisons du suicide ne sont pas encore connues mais pour certains, c’est peut être craignant la déchéance physique qu’ils ont choisi de faire ensemble le voyage du non retour. De plus en plus de personnes réclament le droit à mourir dans la dignité en France. 28% des suicides survenus en 2010 étaient liés aux personnes âgées de 65 ans et plus selon le Cepidc-Inserm. Récemment, le Comité National pour la Bientraitance et les Droits des personnes âgées et des personnes handicapées, Cnbd a fait des propositions qui incitent à l’amélioration de la prévention de ces cas de suicide tout en valorisant les actions en cours.