La Nouvelle Tribune

France : un père condamné pour avoir administré une fessée à son fils

Espace membre

"Depuis plusieurs jours mon fils ne me disait plus bonjour, je lui ai demandé pourquoi et il m'a répondu qu'il n'en avait pas envie (...) Je lui ai dit qu'il me devait le respect et oui, je lui ai donné une fessée". Voici en substance une partie de la déclaration d'un père de famille condamné pour avoir administré une fessée à son fils qui lui manquait de respect. 

Le tribunal de la ville de Limoges l'a condamné à payer la somme de 500 euros avec sursis et 150 euros à la maman de la "victime" pour préjudice moral. Ce fait divers qui rappelle celui de l'instituteur sanctionné pour avoir giflé un élève montre à quel point les justices occidentales durcissent le ton face à des événements qui pourraient être considérés comme banals. Le père de famille se dit stupéfait de la décision de la justice face à des accusateurs qui ont mis l'accent sur le caractère prétendument humiliant de cette correction.