La Nouvelle Tribune

Nigéria : des femmes réclament des maris aux autorités

Espace membre

Au total 8.000 femmes dont 5.380 femmes divorcées, 2.200 veuves, 1.200 orphelins et 80 cas divers, sont sans maris à Zamfara, un État au nord Nigeria.  Fatiguées de végéter dans l'extrême solitude, réunies dans une association dite des veuves de Zamfra, elles sont descendues dans les rues pour crier leur ras-le-bol contre la pénurie d'homme dans leur région. 

«Nous demandons l'aide du gouvernement pour nous trouver des hommes à marier» ont déclaré les femmes de l'association devant Abdullahi Mohammed Shinkafi, Commissaire des affaires religieuses du gouvernement de l'Etat de Zamfara. Mais insistent-elles, elles recherchent des hommes musulmans pour compagnons. Sans maris affirme Hajiya Suwaiba Isa, la présidente de l'association des veuves de Zamfra, leur vie  paraît anormale. Il leur faut pour cela des compagnons pour une vie harmonieuse, épanouie  et complémentaire. Les protestataires ont alors délivré leur doléance à la Commission des affaires religieuses de Zamfara afin de recenser les prétendants qui voudraient s'unir aux femmes de l'Association. Voudrant rassurer les éventuels intéressés de leur offre, la présidente à fait savoir aux autorités que les femmes sans maris sont prêtes pour un test afin de prouver aux preneurs qu'elles sont en bonne santé, ont un système de procréation au point et des aptitudes à bien tenir le foyer conjugal.

Leur doléance semble avoir reçu l'adhésion du commissaire Abdullahi Mohammed Shinkafi, qui a déclaré sur une chaine radio avoir pris bonne note pour d'éventuelle assistance. Pour lui c'est la tradition dans cette partie du Nigeria qui fait le malheur de ces femmes. Alors qu'elles n'ont souvent pas les moyens, la tradition exige qu'elles fournissent des meubles pour le foyer, avant de se faire épouser.