Journée mondiale contre l’hépatite

«  Le 28 juillet prochain, la communauté internationale va célébrer la Journée Mondiale contre l’Hépatite. Le thème retenu cette année est : « C’est ça, l’hépatite. Comprenez-la. Combattez-la ».

L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) et ses partenaires s’apprêtent à sensibiliser au problème de l’hépatite virale et à ses manifestations » (LA NATION N°5779 / Mercredi 10 juillet 2013).

Une journée mondiale de plus. Une comme les autres du passé et une comme les autres dans le futur car nos pays ont le secret du culte du fixisme et du figisme. Ils ont une peur bleue de bouger, d’évoluer.

Une journée où il y aura des discours, des paroles, beaucoup de paroles et puis RIEN et les hépatites virales (surtout B et C) continueront de tuer dans l’indifférence totale des Autorités, et les pauvres populations continueront de creuser des tombes, d’enterrer leurs morts en se remettant au sort et en séchant en silence avec dignité leurs flots de larmes.

Je ne peux jamais oublier ce beau matin d’Octobre 2011où je reçus d’un Directeur du Ministère de la Santé un Projet de Questionnaire pays de l’Organisation Ouest-Africaine de la Santé (OOAS) libellé comme suit «  Dans le cadre de la mise en œuvre d’un projet pilote pour la prévention, la lutte et la prise en charge des hépatites B et C dans l’espace CEDEAO, l’Organisation Ouest-Africaine de la Santé (OOAS) souhaite obtenir dans les meilleurs délais possibles des réponses des questions … posées ». On me demanda  gentiment (c’est bon de le préciser) de répondre aux questions, je le fis en moins d’une demi-heure, transmis le dossier à qui de droit et puis RIEN et ce sera sûrement RIEN jusqu’à la prochaine demande d’un petit gentil service du genre qui sauf imprévu déboucherait elle aussi sur RIEN. Les dirigeants de nos pays sont comme cela. Ils sont ce qu’ils sont. Rien ne les émeut même pas la mort et surtout pas celle de ceux qui ne sont pas de leur famille ou de leur sérail. C’est bien dommage !

Je suis écœuré par ceux qui n’ont pas de cœur. Pour toucher le cœur des Hommes, il faut avoir un cœur ce que nous ne voyons pas toujours chez nos dirigeants. Ils vont, viennent, font de beaux discours sur tout, clament et proclament que tout va très bien et sont tranquilles et sereins parce que convaincus que tout va vraiment bien et même très bien. C’est à croire que nous ne sommes pas sur la même planète. Tous les malheurs du ciel et de la terre leur tomberaient sur le nez qu’ils ne verraient rien.  Essayez si la chance vous sourit et que vous en avez l’occasion, ce qui n’est pas toujours facile, de leur parler de votre quotidien : les hépatites B et C tuent plus d’un million de personnes par an dans le monde, Le virus de l’hépatite B est 50 à 100 fois plus contagieux que le VIH SIDA, la cirrhose du foie et le cancer du foie sont les issues fatales de l’évolution des deux (02) virus. « Ah ! Bon ! Nous ne savions pas que c’était si grave. Nous allons prendre rapidement des dispositions idoines. Ce dont je vous assure c’est que ce n’estpas tomber dans les oreilles d’un sourd… ». Et puis c’est tout et pas plus. Ce peu d’attention qu’accordent les Hautes Autorités de nos pays à un problème de santé publique aussi grave que les hépatites virales nous interpelle tous sur le mal qui ronge nos sociétés et que Victor HUGO résume comme suit avec la belle élégance qu’on lui connaît « Il faut relever l’esprit de l’homme, le tourner vers la conscience, vers le beau, le juste, le vrai, le désintéressé et le grand. C’est là et seulement là que vous trouverez la paix de l’homme avec lui-même et par conséquent avec la société ».Cette immense sagesse décrite si simplement par un des plus grands génies de tous les temps traduit la bravoure, la solidarité, l’amour du travail bien fait, le désintéressement, toutes ces grandes valeurs qui ont permis à nos sociétés de vivre en paix dans souvent des conditions particulièrement difficiles. C’est précisément  pour renouer un tant soit peu avec ses grands repères de nos ancêtres et rompre avec cette indifférence coupable qui nous fait aujourd’hui tant de tort que l’ONG IRENA (INSTITUT DE RECHERCHES EN NATUROTHERAPIE) dont je suis l’humble serviteur fondateur organise pour commémorer cette Journée Mondiale contre l’Hépatite une séancede DEPISTAGE GRATUIT DES HEPATITES B et C au siège de l’ONG.  Ne restez pas en marge de mouvement. Travaillons tous pour la beauté des choses.

Inscription Newsletter

Suivez-nous

RSS facebook Twitter google plus Youtube