Offense au Chef de l’Etat : la Directrice de Canal 3 bénin condamnée à trois mois d’emprisonnement

Dans le procès pour offense au chef de l’Etat qui a débuté depuis octobre dernier, hier à l’issue d’une énième audience au Tribunal de Première instance de Cotonou,  le principal coupable, Berthe Cakpossa, la directrice général de Canal 3 a été fixée sur son sort. Mais le complice, Me Lionel Agbo devra attendre encore une semaine.

Le 18 septembre 2012. Dans l’une des salles du Codiam à Cotonou, Me Lionel Agbo anime une conférence de presse pour se prononcer sur l’actualité nationale. Dans ses déclarations, ce avocat au barreau du Bénin, ancien porte-parole et conseiller spécial du chef de l’Etat évoque une certaine corruption qui régnerait dans l’entourage de ce dernier. Dans la foulée, il affirme à ce propos «le chef de l’Etat sait que je sais qu’il sait que je sais».

Ces propos lui ont valu une poursuite pour diffamation et une autre pour offense au Chef de l’Etat. La première plainte émane de certains membres du cabinet civil du Chef de l’Etat, la second est du Président de la République lui-même. Tout comme lui, Berthe Capkossa est aussi poursuivie en sa qualité de Directrice générale de Canal 3 Bénin, la chaîne de télévision qui a diffusé les propos incriminés.

Dénommées, « le Procès Agbo », les audiences sur ces dossiers ont débuté le 03 octobre 20112.  Hier s’est tenue une audience pour le dossier offense au chef de l’Etat. L’audience s’est soldée par la condamnation de la Directrice de Canal 3 à trois mois d’emprisonnement ferme et à une amende de 500. OOO pour «offense au chef de l’Etat.» Cette peine, Berthe Cakpossa n’ira pas la purger en prison. En matière de droit des médias, C’est suite à une condamnation de 6 mois d’emprisonnement ferme que le procureur décerne un mandat de dépôt ou mandat d’amener. Elles a 15 jours pour faire appel

Me Agbo fixé le 23 janvier

Pour le dossier « offense au chef de l’Etat », le délibéré du cas Agbo a été renvoyé au 23 janvier, mercredi prochain. Dans le procès diffamation, son dossier a aussi  été renvoyé à la même date.Ces avocats ayant soulevé une exception d’inconstitutionnalité au cours des audiences antérieurs. Dans ses réquisitions au cours de l’audience du 19 décembre dernier, le Procureur de la République près le Tribunal de Prmière instance de Cotonou, Justin Gbènamèto avait demandé au juge de condamner Me Agbo à « 12 mois d’emprisonnement ferme suivi d’un arrêt de dépôt sur le champ.» Le juge va-t-il le condamner ? Rendez-vous mercredi 23 janvier prochain.

Inscription Newsletter

Suivez-nous

RSS facebook Twitter google plus Youtube