Supposée tentative d’assassinat de Yayi : Soupkon rejette toute idée d’un montage pour 2016

Le chef du cabinet civil du Président Boni Yayi et président de Convergence pour la nation et le développement était l’invité de l’émission Zone Franche (Canal 3 Bénin) de ce dimanche 28 octobre 2012.

Il réfute le lien fait par certains observateurs entre la supposée tentative d’empoisonnement de Yayi et 2016 ; année de la prochaine présidentielle.

Ceux qui pensent que la supposée tentative d’empoisonnement du Président  de la République est « un montage du Palais (de la Présidence de la république, Ndlr) pour une récupération politique sont dans l’erreur ». C’est en ces termes que Edgar Soukpon s’est insurgé contre des commentaires faits dans l’opinion publique sur cette affaire d’assassinat par empoisonnement manqué de Boni Yayi qui défraie la chronique depuis une semaine. Le chef du cabinet civil du Président de la République et président du mouvement Convergence  pour la nation et le développement (Cnd) était, hier, sur le plateau de l’émission dominicale Zone Franche de la chaine de télévision privée Canal 3 Bénin.  Selon lui, dans l’opinion publique béninoise, « les gens doutent» de ce complot contre le chef d’Etat « parce qu’a priori on ne pouvait s’imaginer un tel événement».  Il a ajouté que toutes les prières, marches et visites actuelles de soutien au Président Boni Yayi ne sont  pas préméditées. « C’est spontané. Le peuple béninois est compatissant, solidaire». Proche collaborateur du Président Yayi, il a décrit l’état d’âme de ce dernier. « Le chef de l’Etat a demandé de rendre grâce à Dieu, de ne pas s’affoler d’autant plus l’affaire a été confiée à la justice. Il voudrait qu’on laisse la justice faire son travail et on verra de quoi retourne l’affaire.» L’une des interrogations dans l’affaire « empoisonnement de Yayi » est de savoir si un membre de la délégation présidentielle peut sortir de la troupe et vaquer à d’autres occupations comme l’auraient fait Zoubérath, la nièce du Président Yayi et son médecin personnel pour rencontrer Talon à Bruxelles Talon, le présumé commanditaire de l’empoisonnement. A ce propos Soukpon clarifie: « j’ai voyagé dans des délégations officielles avec le Président de la République. Mais quand on voyage dans la délégation présidentielle, on n’est pas en prison. On peut demander la permission et sortir pour des courses. »

Inscription Newsletter

Suivez-nous

RSS facebook Twitter google plus Youtube