De retour de France : Moudjaïdou Soumanou arrêté

Les arrestations pleuvent dans la république. Après Somassè et Todjinou, c’est le tour de Moudjaïdou Soumanou d’être arrêté en fin de semaine. Et contrairement aux autres, l’ancien ministre du commerce du président Boni Yayi est accusé d’une faute assez burlesque : atteinte à la vie du Chef de l’Etat.

Par ces temps de tension politique, il est très dangereux de faire un tour à Paris et de se hasarder à rencontrer Patrice Talon. Moudjaïdou Soumanou, Dg de la Société de développement du coton(Sodeco) l’a appris à ses dépens. A peine revenu de Paris en fin de semaine, il est accusé d’intelligence avec Patrice Talon et  a été interpellé par les services de renseignements à son domicile. Pendant des heures, il a été soumis à un interrogatoire à la présidence de la république, au petit palais où siège une bonne partie des renseignements généraux avant d’être conduit au Commissariat central de Cotonou, chez Louis Philippe Houndégnon d’où il pourrait être conduit dans les heures à venir vers le procureur de la république. Selon une source proche de la famille, il est accusé d’«atteinte à la vie du Chef de l’Etat» et risque gros. Un chef d’accusation que beaucoup de personnes trouvent assez saugrenu. Il s’agit d’un procès en sorcellerie, fulmine-t-on du côté de la famille. Quelqu ‘un va à Paris, on le soupçonne d’avoir rencontré Talon et on l’arrête pour cela. Selon des recoupements, il aurait ramené de Paris un colis que l’on soupçonne  appartenir à Patrice Talon et qui renfermerait des objets ou des produits que l’on cherche à connaître. Est-ce la drogue? Des armes? Ou des produits ou engins pour attenter à la vie de quelqu’un ? Difficile de le dire.  Depuis hier soir, il est interrogé par le commissariat central qui voulait savoir un peu sur cette rencontre qu’il aurait eue avec Patrice Talon à Paris. Mais selon certaines sources proches de la présidence de la république, il aurait arrêté pour le dossier de la Sodeco. Une hypothèse plausible lorsqu’on sait que le même Patrice Talon est actionnaire majoritaire de cette société créée en 2008 pour gérer l’outil industriel de la Sonapra. Moudjaïdou Soumanou est par ailleurs cité parmi des collaborateurs de l’homme d’affaires qui est tombé en disgrâce auprès du Chef de l’Etat depuis la remise en cause du Programme de vérification des importations(Pvi) chargé de l’exécution des reformes portuaires.

«Talonphobie»  dans la république

L’ennemi public numéro un de la république s’appelle Patrice Talon. Depuis qu’il est en froid avec le locataire de la Marina, l’homme d’affaire est devenu l’homme à abattre. Il est épié de Cotonou à Paris, persécuté et même parfois soupçonné de tout. Les complots contre la république, les soupçons de coup d’Etat, les grèves des travailleurs, les attaques en règle d’opposants contre le Chef de l’Etat dans les médias….tout lui est imputable. Sont aussi mis sur la liste des «ennemis» de la république, tous ceux qui semblent avoir des atomes crochus avec ce magnat du coton comme ses amis, ses parents et ses associés d’affaires. C’est de cela que Moudjaïdou Soumanou a été victime. Ce mouvancier bon teint a commis la maladresse de se rendre à Paris et d’y avoir rencontré Talon.  Comme lui, beaucoup d’autres béninois sont pris en filature chaque jour dans leurs déplacements ou leurs activités une fois que pèsent sur eux des soupçons de collaboration avec Patrice Talon. Ils sont tous filés et ne se sentent plus en sécurité. On a si peur de Talon qu’une fatwa a été lancée contre tous ses intérêts partout où ils se trouvent. Depuis, il vit peu à Cotonou et bourlingue du Nigéria en France en passant par le Bénin.

Inscription Newsletter

Suivez-nous

RSS facebook Twitter google plus Youtube