Procès de Me Lionel Agbo : l’audience de ce jour reportée au 24 octobre prochain

Prévue ce jour au tribunal de première instance de Cotonou, la deuxième audience du procès en diffamation de Me Lionel Agbo, ancien conseiller spécial du Chef de l’Etat et ancien porte-parole de la Présidence de la République, n’aura pas lieu, apprend-on de source proche de l’avocat-politique.

  L’audience  se tiendra, précisent ces sources, mercredi prochain, 24 octobre. Me Agbo aurait demandé le report de cette audience. Il faut rappeler que l’ancien porte-parole de la Présidence de la République (pendant le premier mandat de Yayi 2006-2011) a été traduit en justice pour diffamation et offenses au Chef de l’Etat sur plainte du Président Boni Yayi et de son cabinet civil. Il lui est demandé de fournir des  preuves des déclarations qu’il a faites sur «la grande corruption» dans l’entourage du Chef de l’Etat.  Se prononçant sur les limogeages dans l’affaire de corruption dans le dossier du port sec de Tori, Me Agbo avait déclaré : «Je ne suis pas surpris. Qu’on vienne jeter en pâture quelques cadres qui ont pris de l’argent pour signer un dossier, c’est malhonnête.» Il y a des gens au Palais de la Marina que «je connais qui font énormément fortune. Ils sont aujourd’hui milliardaires. Et je dis très humblement au Chef de l’Etat qu’il  sait que je sais et qu’il sait ce que je sais.» C’était au cours d’une conférence de presse qu’il a animée le 18 septembre dernier au Codiam à Cotonou.

Rendez-vous. La première audience de ce procès s’est tenue le 03 octobre dernier. Les débats avaient porté sur « les préalables ». Concernant le dossier relatif à la diffamation, les avocats de Me Lionel Agbo ont obtenu le report du dossier en évoquant l’exception d’inconstitutionnalité «en vertu de toutes les dispositions de la Constitution et des lois». «Le dossier relatif à la diffamation a été renvoyé au 17 octobre 2012 pour permettre à la défense de formaliser l’exception d’inconstitutionnalité», avait précisé l’un des avocats à la sortie de l’audience ce 03 octobre. Pour le second dossier, relatif à l’offense au Chef de l’Etat, le prévenu avait demandé que le délai d’ajournement - un mois dans le cas d’espèce - soit respecté  afin de lui permettre d’organiser sa défense. Ce second dossier avait été renvoyé au 24 octobre. Avec le report de l’audience de ce jour, les deux dossiers seront donc à l’ordre du jour le mercredi prochain, 24 octobre 2012.

Inscription Newsletter

Suivez-nous

RSS facebook Twitter google plus Youtube