La Nouvelle Tribune

La Banque africaine de développement va débloquer 33,55 milliards $ de prêts d'ici 2018

Espace membre

Réunis à Abidjan le mardi 8 décembre 2015, les administrateurs de la Banque africaine de développement ont approuvé le programme de travail et le budget de la Banque pour la période allant de 2016 à 2018. Le montant total des prêts envisagés pour cette période s'élève à 33,55 milliards de dollars EU, répartis parmi 620 projets. 

Le Conseil d'administration a également approuvé un budget administratif de 492 millions de dollars EU (soit 358,5 millions d'unités de compte, UC) pour l'exercice annuel 2016. Cette dotation permettra d'étendre et d'accélérer la mise en œuvre de la Stratégie décennale de l'institution, qui privilégie les Cinq grandes priorités retenues par la BAD, notamment: Éclairer l'Afrique et lui donner de l'énergie, Nourrir l'Afrique, Industrialiser l'Afrique, Intégrer l'Afrique et Améliorer la qualité de vie des Africains. Ce budget donnera à la Banque les moyens de déployer son programme de travail et de répondre aux besoins grandissants de ses clients, ceci dans le cadre des grands défis fixés à travers les Objectifs du développement durable, de la COP21 et de la conférence sur le financement du développement.

Selon le programme, le volume des prêts à consentir tous les ans sous la seule fenêtre des prêts de la BAD devrait dépasser l'objectif de 4,04-5,21 milliards de dollars EU (3,6-3,8 milliards d'UC) par année.

Il permettra à la Banque de renforcer ses partenariats et de dégager de nouvelles ressources de cofinancement devant aider ses pays membres régionaux (PMR) à satisfaire leurs besoins en financements pour le développement. Pour les années 2016-2018, la Banque projette de déployer des concours de 517,31 millions de dollars EU (377 millions d'UC) au titre de l'assistance à la coopération afin de permettre aux bénéficiaires de couvrir les frais liés aux personnels d'assistance technique, à l'exécution de projets, aux études de projets et à la formation, et de financer des activités de renforcement des capacités dans les PMR.

De manière générale, le programme est agencé de manière à étendre sensiblement la mise en œuvre de la Stratégie décennale 2013-2022 de la Banque, particulièrement dans des domaines clés, à renforcer ses moyens au niveau des opérations et des interventions, à réagir à l'évolution de l'environnement des affaires, et à renforcer ses capacités et son efficacité.

Consigné dans un document de 142 pages, le programme est le fruit d'une année de discussions formelles et informelles au Conseil d'administration, ainsi que de contacts entre des membres du Conseil d'administration et de la direction de la BAD. Ce programme met l'accent sur la sélectivité, la qualité opérationnelle, la décentralisation, les capacités internes et la viabilité financière.

Un accent tout particulier sera accordé aux Cinq grandes priorités que constituent le dessein d'éclairer l'Afrique par un soutien accru au secteur énergétique, ce soutien s'inscrivant au souci de la Banque d'appuyer le développement d'infrastructures sur le continent, la nécessité d'assurer l'indépendance alimentaire du continent pas un soutien accéléré au secteur agricole, l'intégration de l'Afrique, l'industrialisation du continent dans le cadre de la stratégie élargie de développement du secteur privé africain et l'amélioration de la qualité de vie des Africains, en premier lieu celle des jeunes et des femmes.

Le programme fait également état du nouveau modèle d'affaires de la Banque, qui prévoit un renforcement des ressources et des capacités humaines des départements chargés des opérations, ainsi que des services d'appui jouant un rôle essentiel dans l'élaboration de projets et de programmes de qualité. Ce modèle privilégie aussi l'accélération de la mise en œuvre de projets et la réalisation des résultats de développement escomptés, la rationalisation de processus de gestion et le relèvement de réformes au sein de la Banque vers une plus grande efficacité et une réactivité accrue aux besoins des clients, une amélioration de la gestion des portefeuilles et du compte-rendu de leurs résultats, l'application de nouvelles initiatives et le renforcement de partenariats de codéveloppement pour accroître la marge de financement de prêts et recueillir de nouvelles ressources en soutien des PMR dans l'atteinte de leurs objectifs de développement, et la recherche de gains d'efficacité et de compromis par la promotion d'une culture fondée sur la performance.

Saluant le travail du Conseil d'administration dans la préparation de ce programme, le président Akinwumi Adesina a déclaré que le programme et budget 2016-2018 de la Banque lui permettront de continuer à favoriser de solides résultats de développement tout en renforçant sa viabilité financière.

«La Stratégie décennale fournit la feuille de route et l'architecture, tandis que les Cinq grandes priorités fournissent une mesure des résultats précis de développement de la Stratégie décennale par lesquels nos pourrons jauger notre succès», a-t-il souligné.