La Nouvelle Tribune

Ebola: 3,6 milliards $ de perte par an pour l’Afrique de l’Ouest

Espace membre

L’Organisation des Nations Unies (Onu) vient de lancer un nouveau rapport sur l’impact de l’épidémie d’Ebola sur les pays d’Afrique de l’Ouest. L’accent est surtout mis sur l’impact sur les pays de la zone qui n’ont pas été touchés par l’épidémie ou ont pu la maitriser très tôt.  

«Même épargnées par l’épidémie d’Ebola ou guéries de leurs quelques cas, les économies des pays d’Afrique de l’Ouest subissent les retombées de la crise actuelle en raison de leurs liens profonds avec les trois pays les plus touchés », indique le Programme des Nations Unies pour le Développement (Pnud) dans un communiqué de presse. Ces pays les plus touchés sont le Liberia, la Guinée et la Sierra Leone. Le document annonce que l’Afrique de l'Ouest dans son ensemble risque de perdre au moins 3,6 milliards de dollars par an, en moyenne, entre 2014 et 2017, en raison d'une diminution du commerce transfrontalier, l’annulation de vols et une réduction directe des investissements étrangers et de l'activité touristique.

Autre conséquence, «le revenu par habitant de la région devrait chuter de 18 dollars par an entre 2015 et 2017». Par exemple, le communiqué précise qu’en Côte d'Ivoire, le taux de pauvreté a augmenté d'au moins 0,5 point en raison d'Ebola, tandis qu'au Sénégal, la proportion de personnes vivant en dessous du seuil national de pauvreté pourrait augmenter de 1,8 pour cent en 2014. En outre, l'insécurité alimentaire pourrait augmenter dans des pays comme le Mali et la Guinée-Bissau. C’est pourquoi, les Nations Unies appellent à l’implication de tous les pays de la région dans les efforts de lutte et de prévention d’Ebola.

Ebola : Sam Sumana, le vice-président sierra-léonais en quarantaine