La Nouvelle Tribune

Améliorer l’attractivité du Bénin vis-à-vis des investissements directs étrangers

Espace membre

La 7ème édition de la Journée de diffusion des comptes extérieurs du Bénin, hier à Cotonou a été une occasion d’analyse et de réflexion assortie de recommandations pour accroître la compétitivité économique non seulement du Bénin mais aussi de tous les pays de l’Uemoa vis-à-vis des investissements directs étrangers.

Tradition pour elle depuis 2009, la Direction nationale de la Bceao pour le Bénin a réuni hier, jeudi 26 février 2015 à Bénin Marina Hôtel, les acteurs qui s’intéressent ou qui contribuent à divers niveaux à la construction de l’économie béninoise pour sa 7ème édition de la Journée de diffusion des comptes extérieurs du Bénin. Et ce, autour des données liées aux comptes extérieurs au titre de l’année 2013 et celles d’une étude sur le thème «Investissements directs étrangers (Ide) dans les pays de l’Uemoa : dynamique sectorielle et attractivité ». L’objectif selon Alain Komaclo, Directeur national de la Bceao pour le Bénin, est de partager avec les participants, l’analyse des évolutions économiques et financières au Bénin d’une part et d’identifier les mesures de politique successibles d’améliorer l’attractivité et les perspectives en termes de compétitivité du Bénin, d’autre part. Elle se tient pour cette 7ème édition, dans un contexte particulier, dira le Ministre de l’économie et des finances Komi Koutché. Il cite comme élément de contexte le tarif extérieur commun, défi pour tous les Etats ; l’entrée en vigueur récente du nouveau pacte de convergence qui appelle un certain nombre d’efforts et le fait que le gouvernement du Bénin ait engagé beaucoup de réformes sur le pan financier que de la transformation structurelle de son économie.

Aussi, informe le ministre de la communication, cette journée est un élément majeur pour apprécier l’investissement extérieur du Bénin; un événement majeur dans la dynamique économique et financière du pays. Laquelle dynamique, d’après l’exposée des comptes extérieurs de l’année 2013 fait par Norbert Assogba, s’est traduite par un taux de croissance économique de 5,6% en 2013 contre 5,4% en 2012 et aussi les flux d’investissements directs étrangers (Ide) reçus qui ont atteint 178 milliards en 2013 contre 143,7 milliards en 2012 au Bénin. De façon générale dans l’espace Uemoa, il est relevé une moyenne d’Ide estimée à 1.143,1 milliards entre 2009 et 2013 contre 485,8 milliards de 2003 à 2008. Mais ce dynamisme n’est pas encore le meilleur que l’Union peut espérer. A cet effet, les professionnels du secteur réunis recommandent d’accroître la taille des marchés des économies de l’Uemoa en renforçant l’intégration régionale à travers la mise en œuvre effective des mesures de suppression des barrières tarifaires et non tarifaires, la mobilité de la main-d’œuvre et l’élimination des obstacles au commerce intra-Uemoa afin de bénéficier pleinement des avantages du marché commun. Ils recommandent également l’accroissement des investissements en infrastructures, la réduction des formalités relatives à la création et fonctionnement des entreprises, l’assouplissement de la fiscalité intérieure et le développement du capital humain grâce à un système éducatif respectant l’adéquation formation-emploi. Des recommandations que le ministre de l’économie s’engage au nom du gouvernement à prendre au sérieux.