La Nouvelle Tribune

Chute des cours du pétrole : malheur des uns, bonheur des autres

Espace membre

Un rapport de la Banque mondiale donne raison à celui qui a dit que le malheur des uns fait le bonheur des autres. Selon le rapport publié mercredi, la chute drastique des cours du pétrole qui fait grincer les dents des pays producteurs fait indubitablement le bonheur des pays importateurs. 

Dans ce rapport, la Banque mondiale a indiqué que des prix du brut plus bas sont aux pays importateurs en voie de développement, une aubaine à saisir pour améliorer leurs situations budgétaires. Ceci en procédant à une réduction considérable des subventions allouées à l’achat de pétrole pour des besoins énergiques. Sur ces six derniers mois, le prix du baril de pétrole a chuté sous la barre des 50 dollars, soit plus de 50% de son prix il y a environ 08 mois. La réserve économique que ces pays peuvent se faire avec cette situation apparaît particulièrement importante.

Pour la Banque mondiale, il s’agit de ressources additionnelles « utiles » que les pays pauvres doivent savoir utiliser à bon escient dans un contexte économique incertain qui pourrait davantage s’endurcir au cas où les Etats-Unis observeraient un autre resserrement économique susceptible de tanguer les marchés.