La Nouvelle Tribune

Côte d’Ivoire : de 65% les attributions de marché gré à gré chutent à 6%

A lire

Afrique : Le Maroc veut adhérer à la CEDEAO

Nigéria : Abubakar Shekau déclare avoir tué Tasiu, un de ses fidèles lieutenants

se connecter
se connecter

La Côte d’Ivoire fait de grand progrès dans le domainde de la gestion des affaires publiques. C’est ce qui ressort des statistiques avancées par le Porte-parole du gouvernement ivoirien, Bruno Nabagné Koné, selon qui « le taux de marchés de gré à gré qui était de 65% en 2013 est passé à 6% en 2014». 

A en croire M. Koné, ministre de la Poste, des technologies de l'information et de la communication, « Jusqu'à fin juin 2014, le nombre de marchés publics approuvés par appel d'offre a augmenté de 52% ». Cette performance est également perceptible dans la mobilisation des ressources par l’administration publique ivoirienne. « 2279 milliards de FCFA ont été mobilisés contre 2086 milliards en 2013 à la même période », soit un « dépassement de 9% » a annoncé le ministre Bruno Nabagné Koné qui se réjouit : « Le niveau de ressource a été très bon ».

Quant à l'exécution du budget à fin juillet 2014, explique-t-il, les dépenses du pays « s'élèvent à 2135 milliards de FCFA contre 2203 milliards de FCFA en 2013 à la même période ». Le pays affiche ainsi un taux d'exécution de 97% qui, selon M. Koné, traduit la bonne santé de l’économie ivoirienne qu’il met à l’actif de « la rigueur dans la gestion des finances publiques » de l’équipe du président Ouattara à la quête d’un second mandat de 5 ans en 2015.