La Nouvelle Tribune

Ebola : le Fmi préoccupé par l’impact économique en Afrique de l’Ouest

Espace membre

Guinée, Libéria, Sierra Leone. Ce sont, en Afrique de l’Ouest, les trois pays les plus touchés par l’épidémie de la fièvre à virus Ebola qui y sévit depuis plusieurs mois. Selon l’Oms, depuis janvier, Ebola a fait plus de 1500 morts en Afrique de l’Ouest.  

En plus de ce bilan humain de plus en plus lourd, l’épidémie a également des impacts économiques et sociaux sur les trois pays les plus touchés. « L’épidémie d’Ebola a un grave impact économique et social dans trois pays déjà fragiles d’Afrique de l’Ouest (…) A ce stade, il est évident que la croissance économique va nettement ralentir dans ces trois pays et d’importants besoins de financement risquent de faire jour », a indiqué le porte-parole du Fonds monétaire international (Fmi), Gerry Rice.

C’était lors d’une conférence de presse à Washington. Cette situation aura pour conséquence la progression de la « pauvreté », « l’insécurité alimentaire » et le « chômage », notamment dans les secteurs clés de l’agriculture. Déjà le 26 août dernier, la Banque africaine de développement (Bad) avait déjà fait savoir qu’Ebola pourrait faire baisser de 1 à 1,5 point le PIB du Liberia, la Sierra Leone, la Guinée et même la Côte d’Ivoire qui n’est pourtant pas encore touchée par la maladie.

Conscient donc de la menace de cette épidémie pour l’économie de ces trois pays, le Fonds envisage, selon son porte-parole, de leur débloquer une assistance financière supplémentaire.