La Nouvelle Tribune

Marché de l’or : vers une réforme du système de tarification

Espace membre

Bientôt une petite révolution dans le mécanisme de tarification de l’or. La modernisation du système était au cœur d’une réunion du Conseil mondial de l’or (CMO) ce lundi 07 juillet 2014. Le calcul des cours de l’or est jusqu'ici basé sur un système qui date de 1919. Selon ce mécanisme, les cours fixés à Londres servent de référence pour les transactions sur les autres marchés au monde. Quatre banques sont au cœur du système.

 Il s’agit de la Société Générale, Bank of Nova, Hsbc et Barclays. Ces quatre banques se concertent par téléphones deux fois par jour pour fixer le cours de référence de l’or. Et c’est sur la base de ce prix que s’effectue les échanges mondiaux, lors de l’achat d’un lingot d’or ou pour acheter une pièce d’or Krugerrand. Selon des propos de Jean-Bernard Guyon de Iskandia Group rapportés par le Figaro.fr « Même si l’or est coté à New York, Zurich, Shanghai ou encore Hongkong, les cours au fixing de Londres servent de référence mondiale. Ils sont utilisés par les groupes miniers, les banques centrales, les spéculateurs ou encore les bijoutiers ».

Le CMO, qui regroupe les acteurs du monde de l’or (producteurs, raffineurs, fournisseurs de produits financiers, banques centrales, bourses, banques en charge du fixing) envisage donc la modernisation de ce système. Ces acteurs étaient tous au rendez-vous ce lundi où il a été question de réfléchir à élargir aux autres intervenants du marché, le processus de fixation de son cours.

Natalie Dempster, directrice générale en charge des banques centrales et des politiques publiques au CMO a défini clairement la vision du Conseil concernant ce projet de réforme. « Nous sommes au début d’un processus qui va conduire à un indice de référence de l’or réformé et modernisé », a-t-elle indiqué. Moderniser le système de calcul permettrait la participation de plus d'acteurs du système bancaire.