La Nouvelle Tribune

Croissance économique mondiale : l’économie mondiale se renforce avec des risques importants

Espace membre

Le dernier rapport intitulé "Perspectives économiques" de l'Organisation de Coopération et de Développement Economiques (Ocde) annonce un renforcement de l’économie mondiale. Seulement, plusieurs goulets d’étranglement persisteront. L'économie mondiale se renforcera au cours des deux prochaines années, mais une action urgente reste nécessaire pour réduire davantage le chômage et faire face aux autres problèmes hérités de la crise.

 C’est ce qu’indique le dernier rapport "Perspectives économiques" de l'Organisation de Coopération et de Développement Economiques (Ocde). «L'activité s'accélère dans les économies avancées et tire la reprise mondiale, alors que des moteurs de croissance momentanément en sous régime, comme l'investissement et le commerce extérieur, redémarrent.», a déclaré M. Angel Gurria, Secrétaire général de l'Ocde. «Mais le monde restant toujours confronté à un chômage élevé, les pays doivent faire davantage pour favoriser une économie résiliente et inclusive et renforcer la création d'emplois. Le temps des réformes est maintenant venu : il faut mettre en œuvre des politiques qui stimulent la croissance et créent dans le même temps des opportunités pour tous, en veillant à ce que les bienfaits de l'activité économique soient largement partagés.», a ajouté M. Gurria. Selon le rapport, la croissance du Pib dans les 34 pays membres de l'Ocde devrait s'accélérer pour atteindre 2,2% en 2014 et 2,8% en 2015. L'économie mondiale va croître à un taux de 3,4% en 2014 et 3,9% en 2015. Parmi les grandes économies avancées, la reprise est mieux établie aux Etats-Unis, où la croissance devrait être de 2,6% en 2014 et de 3,5% en 2015. La zone euro va retrouver une croissance positive après trois années de contraction: 1,2% en 2014 et 1,7% en 2015. Au Japon, la croissance souffrira du lancement des mesures indispensables d'assainissement budgétaire et elle devrait avoisiner 1,2% en 2014 et 2015. Pour les pays des Briics (Brésil, Chine, Inde, Indonésie, Russie et Afrique du Sud), d'après les prévisions, des croissances du Pib de 5,3% cette année en moyenne et de 5,7% en 2015 seront enregistrées. Parmi ces pays, la Chine est celui qui connaîtra de nouveau la plus forte croissance, avec des taux légèrement inférieurs à 7,5% en 2014 et 2015. Ce rapport de l’Ocde attire l'attention sur une série d'évolutions positives, ainsi que sur d'importants risques de dégradation par rapport aux prévisions. L'investissement et le commerce extérieur montrent tous deux des signes de reprise, mais la croissance restera modérée par rapport au passé. Les conditions financières s'améliorent dans les économies avancées, mais l'aggravation des goulets d'étranglement au niveau du crédit et de l'offre pèse sur la croissance dans les économies émergentes. Le chômage a commencé de refluer par rapport aux niveaux sans précédent observés dans le sillage de la crise, mais plus de 44 millions de personnes devraient encore être sans emploi dans la zone Ocde à la fin de 2015, soit 11,5 millions de plus qu'avant la crise.