La Nouvelle Tribune

Ecobank : Thierry Tanoh déchargé de ses responsabilités de Directeur général

Espace membre

La crise qui prévaut au sein du Conseil d’administration de Ecobank, depuis plusieurs mois a fini par emporter son directeur général, Thierry Tanoh, contraint de démissionner au cours d’une séance du Conseil d’Administration, lundi dernier au Cameroun.

La crise qui secoue le conseil d'administration groupe bancaire panafricain "Ecobank" a coûté, à Thierry Tanoh, encore directeur général, il y a quelques jours sa tête. C’est à la faveur d’une séance de Conseil d’Administration qui se tenait le 11 mars au Cameroun que les administrateurs ont décidé de son départ.

En effet, sous pression depuis plusieurs mois,  celui dont le règne aura été entaché par plusieurs crises, a fait son entrée dans la famille Ecobank en juillet 2012 après plus d'une décennie à la Société financière internationale (Ifc, Groupe Banque mondiale). Son arrivée avait alors été saluée par la filiale du Groupe Banque mondiale comme une reconnaissance des réalisations de Ifc en Afrique au cours du mandat de Thierry Tanoh comme vice-président pour la région, et l'expertise qu'il apportera à sa nouvelle position de marché. Mais cette apothéose ne sera que de courte durée car moins de deux ans plus tard, la transition au sommet d'Ecobank se solde par un terrible échec. Le passage de relais entre Arnold Ekpe, le précédent directeur général, et Thierry Tanoh s'est très mal passé et le premier a quitté son poste quelques mois avant la date prévue. L'Ivoirien quant- à lui s'est très rapidement retrouvé confronté à la plus grave crise de gouvernance connue par Ecobank depuis sa création dans les années 80. Il a été mis en cause en août 2013 par l'une de ses adjointes, Laurence do Régo, qui l'accusait notamment de ne pas disposer des compétences nécessaires pour diriger un groupe bancaire panafricain mais aussi d'avoir voulu manipuler les comptes financiers pour 2012 et avoir tenté de céder à bas prix des actifs non stratégiques d'Ecobank. Celle-ci a été suspendue de ses fonctions mais la mise en cause a initié une crise qui est loin de connaître son épilogue.

Albert Essien, présentement directeur général adjoint du Groupe et administrateur exécutif pour la Banque d’Investissement et des Grandes Entreprises, remplace Thierry Tanoh. Il avait il y a quelques semaines, avec quelques autres dirigeants du groupe, appelé au départ de l'ancien dirigeant d’Ifc.

Des reformes dans la maison Ecobank

Le groupe bancaire panafricain Ecobank a annoncé la mise en place d’un comité chargé de la sélection des nouveaux membres du Conseil d’administration.  La mise en œuvre du "plan d'action de gouvernance en 51 points" adopté par les actionnaires d'Ecobank lors de l’assemblée générale extraordinaire, organisée à Lomé (Togo) le 3 mars a démarré, tient à faire savoir le groupe bancaire panafricain. Dans un communiqué publié lundi 10 mars, Ecobank annonce la mise en place d'un comité chargé de la sélection des nouveaux membres du conseil d’administration parmi lesquels devront figurer deux anciens présidents du Ca dont le Togolais Gervais Koffi Djondo et le Nigérian Philip Asiodu. "La reconstitution du conseil d’administration de Ecobank Transnational Incorporated (Eti) fait suite aux recommandations prodiguées par les régulateurs ouest-africains des bourses sur lesquelles Ecobank est coté, ainsi qu’à un rapport produit par le Global Board Center (...) de l'International Institute for Management Développent suisse suite à l’examen de la gouvernance de Eti", indique le groupe bancaire panafricain dans son communiqué. Le comité de recherche, qui sera assisté dans sa tâche "par un cabinet externe spécialisé en de telles recherches",  soumettra, d’après le même  communiqué, aux actionnaires une recommandation de membres potentiels du conseil d'administration à l’occasion de l’assemblée générale annuelle prévue en juin. L’identifié de ce cabinet externe reste   à être dévoilée.