La Nouvelle Tribune

Uemoa : levée de près de 3000 milliards de F CFA prévue pour 2014 

Espace membre

L’agence UEMOA-Titres, structure créée par le Gouverneur de la Bceao en Mars 2013, a annoncé que pour 2014, les pays, de l'Union économique et monétaire ouest-africaine, ont prévu de lever, via l'émission de titres publics, près de 3000 milliards de F CFA soit 4.5 milliards d’Euros.

Exactement 2979 milliards de F CFA (environ 4,5 milliards de F CFA, c’est la somme que prévoient, en 2014, les États de l'Union économique et monétaire ouest-africaine UEMOA de lever à travers l'émission de bons du Trésor ainsi que d'obligations souveraines sur les marchés régionaux et internationaux. A cet effet, pour la première fois de l'histoire de l'Union, un programme annuel, coordonné et planifié de ces émissions est accessible au public tout comme aux investisseurs grâce à l’agence Uemoa-Titres. D’après Adrien Diouf, directeur de la dite agence, les États de l'UEMOA auront recours au marché sous-régional pour un montant de 2 379 milliards de F CFA (environ 3,6 milliards d'euros). Alors que le marché international des capitaux devrait contribuer au financement des budgets pour un total de 600 milliards. Seuls le Sénégal et la Côte d'Ivoire ont prévu, pour l'instant, de recourir aux marchés internationaux. L'État sénégalais, de son côté prévoit d'emprunter 100 milliards de F CFA sous la forme d'obligations islamiques "Sukuk" et de lever 250 milliards de F CFA sous forme d'eurobonds. Quant à la Côte d'Ivoire, elle compte lever 250 milliards de F CFA (500 millions de dollars) grâce à l'émission d'obligations internationales. Ceci, à partir d'avril 2014. Le calendrier annuel des émissions de titres publics que publie l'agence Uemoa-Titres est confectionné à partir des programmes indicatifs des Trésors publics de chacun des pays de la zone, eux-mêmes basés sur les lois de finances des États membres et des plans de trésorerie qui en découlent.