La Nouvelle Tribune

Le crédit: Instrument de mobilisation

Espace membre

Le « Crédit» fait partie des outils utilisés par différents acteurs économiques afin de mobiliser des ressources nécessaires à leurs activités.  Mais, la notion de crédit reste peut connue des «non initiés» qui l’emploient parfois à contre-sens.

Le « crédit» peut être appréhendé comme la mise à disposition de liquidités, au profit d’un bénéficiaire moral ou physique, contre la promesse d’un remboursement, à une date définie.  Autrement dit, le crédit est un acte de confiance se traduisant par un prêt en nature ou en espèce, consenti avec une contrepartie. Il existe plusieurs types de crédits. Pour que l’on parle de crédit certaines informations doivent être déterminées. Il s’agit de la qualité du bénéficiaire, du montant, de la durée et de la contrepartie, quelque fois, une garantie, morale (caution), matérielle (gage ou hypothèque) ou financière.

Par ailleurs, il existe plusieurs types de crédits selon leur durée. Il s’agit, d’une part, des crédits à court terme, dont la durée varie entre  trois  mois et deux ans ; et, d’autre part, les crédits à moyen terme dont l’échéance est comprise entre deux et sept ans. Il y a également les crédits à long terme dont l’échéance peut aller jusqu’à sept ans et au-delà.

On peut aussi distinguer les crédits selon la garantie apportée et la destination (l’utilisation à faire des fonds alloués). Ainsi, parle-t-on de crédits personnels qui sont consentis en fonction de la personnalité de l’emprunteur. Autrement dire, sur la base de la signature de l’emprunteur ou de son avaliseur. Il existe également des crédits dits réels, qui nécessitent une garantie matérielle, par exemple des marchandises, des titres, des immeubles ou des meubles.

La nature du crédit varie également selon les garanties. Ainsi, on peut distinguer les crédits dits «nantissement», ayant pour garantie les meubles, les crédits «hypothèques» qui sont consentis sur la base des immeubles,  les crédits documentaires dont la garantie peut-être le «Warrant» ou le «récépissé», et les crédits mobilisables contractés sur la base de titres.

Le crédit peut être aussi considéré selon sa destination économique. Quand il s’agit des ménages, on parle de crédit à la consommation. Dans le cas des Entreprises, on a une panoplie de mesures qui vont des crédits à la production, à l’investissement, à l’exploitation, à la campagne, jusqu’aux crédits de  trésorerie octroyés. L’Etat lui aussi peut bénéficier de crédits, par exemple pour la construction d’infrastructures et le financement de certains projets d’envergure, par un appel public à l’épargne, ou d’autres instruments d’intervention spécifiques.

Pour sa mobilisation,  le crédit nécessite certains instruments dont les principaux sont la lettre d’échange, le warrant, le bon de caisse, pour les acteurs privés, et  les bons du trésor, les  obligations cautionnées, en ce qui concerne les effets publics. Quant aux  instruments de mobilisation à long terme, ils se composent des valeurs mobilières telles que les actions, les obligations et les comptes courants.

Etant un outil économique important, le crédit joue un rôle non négligeable dans l’animation de la vie économique de toute nation.