La Nouvelle Tribune

Présentation du rapport Doing Business 2013 par le Cpi : le Bénin doit poursuivre les réformes

Espace membre

Naser Yayi, président du Conseil présidentiel d’investissement a présenté, hier à la salle de conférence de la Direction général des impôts et droits indirects à Cotonou, le rapport Doing Business 2013 où le Bénin remonte d’un rang.

175ème sur 185 pays, le Bénin fait une remontée d’un rang dans le classement Doing Business 2013 (il était 176è en 2012). Or, depuis le rapport «Doing Business» 2007, le Bénin n’a cessé de reculer dans son classement. Alors, dans ce contexte et bien que le Bénin continu d’occuper le bas du classement, Naser Yayi lors de sa présentation tire quelques enseignement du rapport «Doing Business 2013». Il trouve que le rapport 2013 marque la fin du recul en positionnant le Bénin à la 175è place sur 185 économies. Mieux, le Bénin «repart vers le haut, de la plus modeste des manières. Et ceci grâce à deux réformes essentielles: la création d’entreprise à travers le lancement du Guichet unique de formalisation des entreprises (Gufe) et la réduction remarquable du délai de délivrance du permis de construire par la Mairie de Cotonou. Le président de Cpi relève ensuite que le Bénin et le Burundi sont les seuls pays d’Afrique (et parmi les 6 au monde) à avoir pu enregistrer quatre réformes relatives aux indicateurs que sont la création d’entreprise, la délivrance du permis de construire, le commerce transfrontalier par la mise en place du guichet unique du Port et l’exécution des contrats à travers l’entrée en vigueur du Nouveau code de procédure civile, commerciale, sociale, administrative et des comptes.

Améliorations

Pour arriver à imprimer cette nouvelle dynamique, bien que pas suffisamment forte, le Secrétariat permanent  du Cpi a, selon Naser Yayi, suivi la mise en œuvre de certaines réformes. Entre autres, l’opérationnalisation du Gufe qui est un organisme public à caractère administratif et qui a pour mission d’accomplir au nom et pour le compte des promoteurs d’entreprises, en un même lieu, avec un nombre réduit de procédures, en un temps record et à coût réduit, les modalités que sont la création d’entreprise, la modification et la cessation d’activités ou de dissolution d’entreprises. En ce qui concerne le permis de construire et l’accès à l’eau et au téléphone, le Bénin était classé 120è par le Doing Business 2012. Aujourd’hui, le Bénin a gagné 9 rangs. Ceci grâce  notamment à  un réaménagement, purement organisationnel et technique, opéré au niveau du service des autorisations de construire de la Mairie de Cotonou. Pour ce qui est du délai de raccordement à l’eau et au téléphone, la performance du Bénin, en termes de délai, est restée la même, selon les rapports Doing Business 2012 et 2013 (elle est de 53 jours et 152 jours, en moyenne, respectivement).

De l’origine du Cpi

D’autres de chose rester à faire pour améliorer considérablement le rang du Bénin dans les prochains classements Doing Business. Et le Cpi compte bien tenir le pari. Lui qui est né en 2006 à l’avènement de Boni Yayi dans un contexte où plusieurs enquêtes réalisées illustrent bien les limites voire l’ampleur des insuffisances que présente le pays dans le domaine des affaires. Alors, à l’instar d’autres pays et conscient que le pays ne peut prospérer sans compter avec les investissements, le président de la République a opté pour des outils  de conquête de marché sur fond d’assainissement du climat des affaires. C’est ainsi qu’il a jugé de l’opportunité de la création du Cpi qui est un organe consultatif dont la mission principale est d’organiser les réflexions et formuler des propositions sur les questions se rapportant au développement des investissements privés et publiques au Bénin.