La Nouvelle Tribune

ANAC : Le Dg Béhanzin expose son ambition aux opérateurs économiques

Espace membre

Etablie en 1994, la journée internationale de l’aviation civile se déroule le 07 décembre. Cette année, le Dg de l’Agence nationale de l’aviation civile(Anac) Prudencio Béhanzin a voulu en donner un cachet spécial en l’y consacrant une semaine.

Les manifestations ont commencé hier par une communication qu’il a donnée à l’endroit des opérateurs économiques conviés à la salle de conférences de la Chambre du commerce et d’industrie du Bénin(Ccib)

Son rêve est titanesque, presque impossible : faire du transport aérien le levier du développement du Bénin. Mais Prudencio Béhanzin y croît. Il développe sa philosophie, définit les priorités, donne les ordres et suit personnellement les mises en œuvre. En bon ingénieur aéronautique, il est attentif aux petits détails et prône l’esprit positif. A l’Anac où il a fait sa carrière, il veut faire des résultats et laisser des traces. Pas question de se laisser distraire par les futilités et les fourberies administratives. Et cette marque n’a pas tardé à prendre corps. Première manifestation, c’est cette journée internationale de l’aviation civile « nouvelle formule» qu’il a instaurée. A la place d’une journée consacrée aux rhétoriques classiques et ennuyeuses, une semaine mouvementée d’actions, de communications, de sensibilisations à l’endroit des corps spécifiques. Deux objectifs à atteindre : attirer à la fois l’investissement mais aussi et surtout à moyen et long terme des ressources humaines de qualité pour le secteur en suscitant au sein des jeunes étudiants une nouvelle vocation pour les métiers de l’aviation civile. C’est ce qui explique la tenue de cette communication inaugurale hier à la Ccib avec comme cible les opérateurs économiques. Pendant plus d’une demi-heure, le Dg Béhanzin a montré aux opérateurs économiques conviés les opportunités à servir dans le domaine de l’aviation. Il a montré que le secteur est encore vierge puisqu’il y a un besoin énorme en infrastructures, en avions, en pilotes et plusieurs autres professions afférentes. Il y a aussi des écoles de formation à construire. Les opérateurs économiques pourront investir pour ces nombreux chantiers. Il a exposé les besoins de son secteur avant de mentionner que ce domaine est si vaste pour qu’il soit l’affaire de quelques personnes pour ne pas dire les même. Au nombre des besoins, l’on peut citer : la construction d’un aéroportuaire de classe internationale, la construction  des organismes en formation etc. Il conclue en invitant les opérateurs économiques à participer massivement aux différentes activités afin de donner un nouveau visage à l’aéroportuaire béninois.

Les opérateurs économiques appelés à contribution

La 2ème Vice présidente de la Ccib, Awaou Codjo Alabi, et représentant le Président de la Ccib, Jean Baptiste Satchivi, a affirmé que le secteur aéroportuaire est un aussi un secteur qui fait vendre un pays. Par conséquent, il urge que « nos investissements soient orientés aussi dans ce secteur ». Prenant la parole, le Directeur de Cabinet du ministre des infrastructures et du transport, Victorin Honvoh, a expliqué que dans le Programme d’action du gouvernement (Pag), il est prévu de  rendre  les aérodromes secondaires opérationnelles suivant les normes et recommandations requises afin de renforcer la plateforme d’infrastructure aéroportuaire du Bénin. « Cette plateforme constitue un levier de développement de plusieurs de l’économie en général et du tourisme en particulier » a-t-il déclaré.  Il rassure de ce que dans le Pag, il est prévu un potentiel d’investissement considérable sur les plateformes aéroportuaires du bénin  aussi bien dans les activités liées directement à l’aviation civile. Victorin Honvoh, a annoncé que  l’aéroport de glodigbé tant souhaité sera une réalité dans trois ans avant de lancer lesdites journées