La Nouvelle Tribune

RB : Léhady Soglo lance la modernisation du parti

Espace membre

(Nago officialise l’appartenance de la Rb à la majorité) Le parti de la Renaissance du Bénin a tenu du 27 au 29 janvier à son siège national à Cotonou, un séminaire de réflexion dont l’objectif est la mise en marche de sa modernisation.

La cérémonie officielle d’ouverture s’est tenue dans l’après midi de ce vendredi en présence de plusieurs personnalités politiques, notamment le président de l’Assemblée nationale. Lisez-ci-dessous publié le discours d’ouverture prononcé à cet effet par Léhady Vinagnon Soglo, président du parti. 

Discours de Monsieur Léhady V. Soglo, Président de la Renaissance du Bénin, à l’occasion du séminaire organisé du 27 au 29 janvier 2012 par le parti

Madame la Présidente Fondatrice de la Renaissance du Bénin,
Monsieur le Président d’honneur de la Renaissance du Bénin,
Monsieur le Président de l’Assemblée Nationale,
Mesdames et Messieurs les membres du Bureau Politique National de la Renaissance du Bénin,
Mesdames et Messieurs les députés à l’Assemblée Nationale,
Mesdames et Messieurs les représentants des partis politiques amis, 
Chers invités, 
Chers séminaristes, 

Immense est ma joie en ce jour, vendredi 27 janvier 2012, de me retrouver avec vous. Je vous souhaite la bienvenue au présent séminaire qui, loin d’être de simples retrouvailles, est un événement très important dans la vie de notre parti pour plusieurs raisons.

C’est d’abord la première fois que nous nous retrouvons après l’historique congrès ordinaire de notre parti tenu à Abomey en septembre 2010.

C’est ensuite le premier grand rendez-vous national que nous tenons après les élections présidentielles de mars 2011 et législatives d’avril 2011.

C’est enfin l’occasion d’expliquer, s’il est encore besoin, le choix que notre parti a fait, en toute indépendance, de nous rallier à la majorité présidentielle plurielle.

En effet, en me portant à la tête du parti à l’historique congrès de septembre 2010, vous m’avez confié comme tâche de mettre en œuvre un ambitieux programme d’action articulé sur le thème central de ‘’Renouvellement – Rassemblement – Modernisation’’. 

Est-il encore nécessaire de vous rappeler que la Renaissance du Bénin, fondée en mars 1992 par Madame Rosine Vieyra Soglo et placée sous la direction charismatique du Président Nicéphore Dieudonné Soglo, est et demeure l’un des grands partis de notre pays? 

Permettez-moi, en votre nom à tous et en mon nom personnel, d’adresser nos chaleureuses félicitations et nos sincères remerciements à notre Présidente fondatrice et à notre Président d’honneur. 

Félicitations et remerciements au Président Nicéphore Dieudonné Soglo pour l’œuvre immense de redressement, véritables travaux d’Hercule, qu’il a accomplie à la tête du pays, d’abord comme Premier Ministre en 1990, ensuite en tant que premier Président de la République du Bénin du renouveau démocratique de 1991 à 1996. 

Félicitations et remerciements à Madame Rosine Vieyra Soglo pour la bravoure et la détermination dont elle a fait preuve à la tête du parti et qui ont permis à la Renaissance du Bénin d’enregistrer de grandes prouesses électorales et de grandes réalisations sociales. 

Nous avons donc l’impérieux devoir de maintenir haut le flambeau. Fidèles à leur grande ambition pour notre pays, nous devons continuer à œuvrer pour le renforcement de l’unité des forces politiques en vue d’assurer la consolidation de la démocratie et le bien-être des populations dans la paix, la justice et le progrès. 

Mesdames, Messieurs, Chers séminaristes, 

L’Union fait la Nation dont nous avons été le principal initiateur n’était pas un mouvement d’exclusion ; elle n’était pas un regroupement d’une région contre une autre, parce qu’elle visait la mobilisation et l’adhésion des couches sociales de toutes les régions du pays. Comme l’a dit le Président Bruno Amoussou, «Son crédo était de marquer une rupture par rapport aux démarches anciennes qui agglutinent des personnalités, certes brillantes et pleines de bonne volonté, mais incapables d’agir ensemble et de façon coordonnée». Malheureusement, bien que nous ayions donné le meilleur de nous-mêmes pour la réussite de ces nobles objectifs, les séquelles du passé et les pesanteurs sociopolitiques, ont obéré notre ambition de bâtir une organisation forte et influente.

Mesdames, Messieurs, Chers séminaristes, 

Une lecture politique approfondie et calme des résultats des dernières élections montre clairement que le peuple béninois ne cesse de nous envoyer un seul et même message : il veut la paix, il veut la paix sociale, il veut la concorde de tous ses fils et filles, afin de bâtir un Bénin prospère et solidaire. 

C’est dans cette optique que notre parti a accepté de répondre positivement à la politique de la main tendue du Chef de l’Etat pour instaurer un climat de paix après les turbulences sociopolitiques nées de l’élection présidentielle de mars 2011. Voilà une position courageuse, une position honnête que nous avons prise en toute indépendance et dont nous sommes fiers.

Mes chers séminaristes, 

S’amorce désormais pour nous, une nouvelle dynamique. Nous sommes aujourd’hui membres à part entière de la majorité présidentielle plurielle. Nous devons travailler à la renforcer tout en modernisant notre parti. Il faut faire de la Renaissance du Bénin un grand parti, le grand parti qu’elle doit être. Il nous faut rassembler. Il nous faut innover. Il nous faut voir grand et loin. Il nous faut surtout avoir la  conviction que la vision du Président Nicéphore Dieudonné Soglo en matière de développement, est plus que jamais nécessaire pour notre pays. C’est un défi ; c’est une résolution forte que nous devons avoir à partir de cette année qui marque le vingtième anniversaire de notre parti.

Pendant les trois jours de ce séminaire dont le thème est : ‘’La Renaissance du Bénin au service de la nation aujourd’hui et demain’’, nous aurons à examiner des questions vitales pour notre parti. 

J’ai la ferme conviction que sortiront de nos travaux, des conclusions importantes que je m’engage à mettre en application. 

Avant de conclure, je voudrais m’acquitter d’un devoir patriotique, celui d’assurer le Chef de l’Etat, le Docteur Boni Yayi,  de notre soutien plein et entier. Nous l’exhortons à poursuivre, avec hardiesse et détermination, l’ambitieux programme de réformes qu’il est en train de mettre en œuvre.

Mesdames et Messieurs, 
Chers séminaristes, 
C’est sur ces mots d’exhortation et de profession de foi, que je déclare ouvert ce séminaire.
Vive la Renaissance du Bénin !
Vive la majorité présidentielle plurielle !
Que Dieu protège notre beau pays.  
Je vous remercie.
Fait à Cotonou, le 27 janvier 2012