La Nouvelle Tribune

Ataou Soufiano passe le témoin au Comité transitoire

Espace membre

(90 jours pour élire un nouveau bureau exécutif) Ataou Soufiano, le président en fin de mandat à la Chambre de commerce et d’industrie du Bénin (Ccib) a passé officiellement la main à Pierre d’Alcantara Zokli, président du comité transitoire. Lequel comité a 90 jours pour procéder au toilettage des textes de l’Institution consulaire et organiser les élections pour le renouvellement du Bureau exécutif.

La Chambre de commerce et d’industrie du Bénin (Ccib) est depuis ce jeudi 15 décembre 2011, dirigé par un comité transitoire. Présidé par Pierre d’Alcantara Zokli, nommé par arrêté ministériel, le comité a pris officiellement les commandes à la faveur d’une cérémonie de passion de témoin qui s’est tenue hier au siège de l’Institution à Cotonou, entre le président sortant du Bureau exécutif Ataou Soufiano et le président de la transition Pierre d’Alcantara Zokli. C’était sous l’égide du ministre de la microfinance Réckya Madougou assumant l’intérim de son collège du commerce et de l’industrie, et en présence d’autres personnalités.

Dans son discours d’au revoir, Ataou Soufiano s’est montré joyeux d’avoir, durant près de dix ans passés à la tête de la Ccib, œuvré à donner plus de visibilité et de lisibilité aux actions de l’Institution tant à l’intérieur du pays qu’à l’international. Il énumère entre autres, le passage de l’étape de location d’immeuble à la mise en place d’infrastructures génératrices de ressources nouvelles à l’Institution, la résolution progressive des problèmes de fiscalité, l’amélioration de la situation administrative et salariale des travailleurs, etc.

Quant au président du comité transitoire, Pierre d’Alcantara Zokli, il se dit conscient de la mission qui est la sienne. Celle de gérer les affaires courantes de la Ccib, la relecture des textes, l’organisation des élections consulaires et l’installation d’un nouveau Bureau exécutif. Ceci, dans un délai de trois mois, précise le ministre Réckya Madougou après avoir invité les membres dudit comité transitoire à s’engager pour que soit traduite en réalité, la vision du Président Boni Yayi, de faire de la Ccib, une institution toujours au service de l’émergence de l’économie béninoise.