La Nouvelle Tribune

Ataou Soufiano visite le chantier du palais royal d’Adja-Ouèrè

Espace membre

A la veille de son départ de la tête de la Chambre de commerce et d’industrie du Bénin (Ccib), le président Ataou Soufiano a visité hier le chantier de construction du nouveau palais royal d’Adja-Ouèrè dans le plateau. C’est un joyau entièrement financé par la Ccib à travers la personne du président Ataou Soufiano.

Avant de déposer le tablier ce jour, il a tenu à faire un tour sur ce site presque achevé et dont il ne reste que les travaux de finition. Il était accompagné pour la circonstance du premier adjoint au maire d’Adja-Ouèrè Akidélé Amidou, de sa majesté Oba Adéwolé Iwaloyé, des élus consulaires et d’autres personnalités politico-administratives de la commune d’Adja-Ouèrè. A en croire le président Ataou Soufiano, c’est un projet qui rentre dans le cadre de la valorisation des sites touristiques du pays. Selon lui, il faut que les touristes arrivent et investissent au Bénin. «Il y a beaucoup de choses que nous voulons valoriser et faire connaître. Pour cela, il faut que l’entrepreneur aille très vite pour que le monde entier découvre les valeurs touristiques de ce site du palais royale d’Adja-Ouèrè ainsi que la forêt sacrée qui se situe juste derrière la bâtisse», a laissé entendre Ataou Soufiano. Pour finir, il a exhorté l’entreprise en charge des travaux pour que le bâtiment soit livré dans les plus brefs délais. Quant à sa majesté Oba Adéwolé Iwaloyé, il dira que c’est une première dans la commune d’Adja-Ouèrè car aucune personnalité de ce pays n’a jamais eu l’idée d’entreprendre une telle chose.Après voir exprimé sa reconnaissance vis-à-vis du président Ataou Soufiano, le roi d’Adja-Ouèrè rendra grâce au tout puissant et comblera le président de la Ccib de prières et de bénédictions pour ce geste. Pour le premier adjoint au maire d’Adja-Ouèrè représentant le maire empêché, c’est un joyau qui va développer la commune. Il n’a pas manqué de remercier le donateur et a souhaité qu’il suive de près le chantier afin que l’entrepreneur n’abandonne pas les travaux. Rappelons que le mardi dernier, le président Ataou Soufiano, assisté des élus consulaires de la Ccib, présenté au public le nouveau siège national de la Ccib presque inachevé à Porto-Novo. Un bâtiment doté de plus d’une centaine de boutiques, d’une salle de conférence de 2000 places, des bureaux pour l’administration, un parking et autres. C’est un bâtiment imposant de six niveaux qui contribuera au développement de la ville de Porto-Novo.