La Nouvelle Tribune

Le Dg Mci sous menaces et pressions

Espace membre

Selon des sources proches des responsables de l’usine Marlan’s cotton industries (Mci), Gilles Laleyè, Directeur général de Mci, fait l’objet de menaces de la part d’individus jusque-là non encore identifiés. Et ceci, depuis son passage sur le plateau de Golf télévision le dimanche 04 décembre dernier. Les sources qui ont livré l’information ont refusé de préciser la nature des menaces proférées contre la personne du Dg Mci, tout en laissant entendre qu’il s’agirait de vraies menaces de mort. Mais quand on se souvient du cas malheureux de Dangnivo qui a défrayé la chronique avant et pendant la dernière présidentielle , on ne peut pas balayer du revers de la main une telle information qui a toutes les chances d’être crédible. La filière coton n’est pas une filière comme les autres, car de gros intérêts sont en jeu. En vérité, les initiateurs du débat télévisé du dimanche dernier ne s’attendaient pas à la résistance farouche qu’a opposée le Dg d’une société que les mauvaises langues présentaient comme la brebis galeuse de la filière. Face à lui, les adversaires de Mci avaient choisi un « adversaire » habitué des plateaux de télévision. En effet , Soumanou Moudjaïdou ancien ministre et bon connaisseur de la filière était ce débatteur idéal qui ne devrait faire de son adversaire qu’une bouchée. Et, il s’était préparé en conséquence , comme en témoigne toute la paperasse exhibée sur le plateau de la télévision, pour asséner dans l’opinion l’idée que Mci était un trublion qui avait mis toute la filière sens dessus-dessous et que la sanction d’exclusion prise à son encontre était largement justifiée. Cependant , le Dg Mci qui était à sa première émission télévisée ne s’est pas laissé démonter. Calmement et parfois en criant, il a martelé quelques vérités qui ont jeté le doute dans l’opinion sur les méthodes et les intentions réelles de ses adversaires. Son intervention sur Golf télévision a permis d’éclairer la lanterne de l’opinion publique sur les dessous de la crise dans la filière coton et la marginalisation dont est victime Mci. En témoigne, la position adoptée par les téléspectateurs intervenus sur l’émission. Ces derniers ont, dans leur grande majorité, reconnu, à la lumière de l’argumentation des deux invités, que Mci est effectivement une victime dans ce contentieux qui l’oppose aux autres acteurs de la filière coton. L’autre chose est qu’en dépit des campagnes de dénigrements, les populations de Nikki et des localités environnantes ne sont pas prêtes à lâcher du lest et réclament avec opiniâtreté l’ouverture de l’usine Mci de Nikki. On nous informe que le Dg Mci craint pour sa sécurité et celle de sa famille. Il prend, alors, à témoin l’opinion publique et s’en remet aux autorités compétentes, d’autant plus que le Bénin est un Etat de droit où l’Etat est censé garantir à chaque citoyen sa sécurité, nous ont confié les mêmes sources.