La Nouvelle Tribune

Archa, des chantiers toujours en souffrance : et la promesse de Blaise Ahanhanzo?

Espace membre

Le délai supplémentaire de 4 mois accordé par le Ministre Blaise Ahanhanzo Glèlè du MEHU aux entrepreneurs pour l’achèvement des 4 rues dans l’exécution du projet Archa est à terme. Mais circuler aujourd’hui à Abomey relève du casse tête chinois. Les populations riveraines souffrent. Les travaux ne sont pas achevés et la question que l’on se pose est : à quand la livraison de ce 1er lot du chantier entamé ?

On croyait que les propos fermes du Ministre Blaise Ahanhanzo lors de sa tournée sur les chantiers de l’Archa juste après sa nomination allaient galvaniser l’ardeur des entrepreneurs en charge de l’exécution des travaux à tenir leur promesse.

 

Les 4 mois de délai accordé par le ministre sont passés et le constat sur la plupart de ces chantiers est inquiétant. Statu quo total. La souffrance des populations riveraines de ces rues, va de plus en plus grandissante et aucune autorité ni de l’Acha encore moins de la Mairie d’Abomey ne lève le petit doigt pour dénoncer et mettre la pression sur les entrepreneurs pour la lenteur observée dans l’exécution des travaux. Le Ministre Blaise Ahanhanzo Glèlè a-t-il oublié sa promesse de retourner sur les lieux au terme des 4 mois supplémentaires accordés pour s’enquérir de l’évolution des travaux ? Le bouillant Ex- Maire était –il juste venu prendre un bain de foule après sa nomination ? Ou bien encore a-t-il fini par fumer le calumet de la paix avec son adversaire- frère politique Maxime Houédjissin bombardé Directeur de l’Acha au moment où les deux hommes se disputaient la paternité du projet ? Les mauvaises langues avaient pu dire à tort ou à raison que l’honorable Maxime Houédjissin avait eu sa part du gâteau pour avoir bien joué le rôle de griot du roi.

On a vu après la visite du Ministre, Houédjissin rebondir conseil de cadres et d’intellectuels du plateau d’Abomey. On apprend de sources bien informées que ni la Mairie d’Abomey ni , l’Etat central ne sont acquittés de leur quote- part convenue pour la réalisation du projet, quote- part qui s’élève respectivement à 20 millions de francs Cfa et à 2,59 milliards . A surplus, le déguerpissement des alentours immédiats des rues et les travaux confié à la même mairie n’a pas été assuré jusqu’à ce jour. Pourtant, le Ministre avait promis tout mettre en oeuvre pour le décaissement rapide de la partie béninoise ! Beaucoup de promesses qui en son temps avaient réjoui les populations qui ont applaudi à se rompre les phalanges pour le nouveau Ministre qui a déjà fait ses preuves dans sa ville natale.

Elles c’est la désillusion totale. Motus, silence total, on constate avec amertume que les promesses et autres discours mielleux des politiciens en attendant que ces rues inachevées, non éclairées, avec des fers à béton qui sortent des caniveaux ne fassent des victimes. Maxime Houédjissin se tourne le pouce et, se la coule douce. Il ne fait plus l’objet de grognes sur les antennes des radios de la place.

La population est en souffrance et pour combien de temps encore ? Bientôt les municipales et cela peut inspirer les adversaires politiques !